Lionel Messi réduit au silence alors que le PSG fait match nul à 10 contre Marseille

Photo : Reuters

PARIS : Lionel Messi est resté silencieux alors que le Paris Saint-Germain, composé de 10 joueurs, s’est contenté d’un match nul 0-0 contre ses rivaux de Marseille dans une atmosphère surchauffée en Ligue 1 dimanche.

La rencontre des plus grands rivaux du football français a été brièvement suspendue à plus d’une occasion car des objets ont été jetés des tribunes lorsque des joueurs du PSG sont allés tirer des corners.

Il y a eu une autre interruption en seconde période lorsqu’un jeune homme a envahi le terrain et s’est approché de Messi avant d’être escorté par une légion d’agents de sécurité.

C’était ce genre de nuit pour le PSG, qui n’a pas pu entrer dans sa foulée et a été réduit à 10 hommes lorsqu’Achraf Hakimi a été expulsé en seconde période à la suite d’un examen VAR pour un défi du dernier homme sur Cengiz Under juste à l’extérieur de la surface.

Le match a également été marqué par deux buts refusés en première mi-temps pour des décisions de hors-jeu serrées de la VAR, l’un contre son camp du défenseur marseillais Luan Peres et l’autre à l’opposé d’Arkadiusz Milik.

C’est un résultat parfaitement acceptable pour l’équipe de Mauricio Pochettino, qui n’a perdu qu’un seul de ses 11 premiers matches de Ligue 1 et compte sept points d’avance sur Lens, deuxième.

« Je pense que nous avons très bien joué, mais nous n’avons tout simplement pas pu marquer le but », a déclaré Pochettino au diffuseur Amazon Prime.

« L’équipe a fait preuve d’un grand caractère, et bien sûr d’une identité et d’un style. »

Cependant, les performances des superstars offensives du PSG seront à nouveau examinées.

Pochettino a sélectionné Messi, Neymar et Angel Di Maria dans une ligne de trois derrière Kylian Mbappe, mais ce quatuor a été gardé silencieux pendant la majeure partie du match par une équipe marseillaise qui travaille dur.

« Je pensais que nous méritions les trois points aujourd’hui parce que nous étions meilleurs qu’eux », a insisté le milieu de terrain d’Arsenal en prêt de Marseille Matteo Guendouzi.

Messi affrontait Jorge Sampaoli, qui a entraîné le sextuple vainqueur du Ballon d’Or lors de la Coupe du monde 2018 alors qu’il était à la tête de l’Argentin, et qui est désormais sur le banc marseillais.

L’ancien barcelonais a marqué deux fois pour le club qatarien lors de sa victoire 3-2 en milieu de semaine contre le RB Leipzig en Ligue des champions, mais ici, il a rarement cherché à trouver le filet.

Une tête à bout portant qui a été renversée par le gardien local Pau Lopez en première mi-temps a été la plus proche de Messi.

Ses trois buts sous le maillot du PSG sont survenus en Ligue des champions, alors qu’il n’a pas encore marqué en quatre matches de Ligue 1.

Les visiteurs, privés de tout support de déplacement en raison d’inquiétudes concernant un éventuel désordre de la foule, pensaient qu’ils étaient passés devant à la 14e minute.

Le ballon de Neymar à travers le but à la recherche de Mbappe a été transformé en son propre filet par Peres, mais le but a été refusé pour un hors-jeu contre le joueur le plus cher du monde.

Milik avait ensuite un but à l’autre bout exclu au milieu de la première mi-temps.

L’attaquant polonais a contrôlé un ballon bas et a tiré mais le but n’a pas tenu car Pol Lirola était juste hors-jeu avant de centrer.

Le PSG a perdu Marco Verratti sur blessure juste avant la mi-temps et a fait expulser Hakimi à la 57e minute pour avoir bousculé Under, un carton jaune passé au rouge après un autre examen VAR.

Di Maria a été sacrifié pour permettre à Pochettino d’envoyer un autre défenseur et Marseille a eu des chances, Valentin Rongier et le remplaçant Konrad de la Fuente étant tous deux absents à bout portant.

Mbappe a été refusé par un brillant défi de William Saliba à l’autre bout, et Marseille est quatrième avec un match en moins.

Plus tôt, Lens a battu Metz 4-1 pour rester deuxième, Wesley Said marquant deux fois, tandis que Nice est troisième après être revenu de deux buts pour battre Lyon 3-2.

Karl Toko-Ekambi et Houssem Aouar ont marqué pour Lyon, mais Youcef Atal en a récupéré un pour Nice à neuf minutes de la fin avant que Lyon ne fasse expulser Tino Kadewere.

Andy Delort a égalisé avec un penalty à la 89e minute et l’attaquant de 20 ans Evann Guessand l’a remporté dans les arrêts de jeu pour l’équipe locale.

Il y avait aussi des victoires pour Monaco, Rennes et Troyes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *