Cristiano Ronaldo vole la vedette à Lionel Messi avec son dernier vainqueur de Man United

CHRIS WHEELER: Cristiano Ronaldo vole la vedette à Lionel Messi avec son spectaculaire dernier vainqueur de Manchester United … juste au moment où Old Trafford avait plus que jamais besoin de luiCristiano Ronaldo a marqué son 178e match de Ligue des champions avec un vainqueur tardif. victoire tardive 2-1 sur VillarrealLe but dramatique de Ronaldo ravit les projecteurs à Lionel MessiMessi avait marqué un but brillant pour le PSG contre Man City mardi soir

Cristiano Ronaldo était déjà venu ici plusieurs fois auparavant. Cent soixante-dix-sept avant mercredi soir, pour être précis. Debout au milieu des terrains de toute l’Europe, écoutant cet hymne évocateur de la Ligue des champions.

Cependant, le n°178 aura toujours une place spéciale pour Ronaldo. La nuit où il a établi le record d’apparition de tous les temps dans cette compétition, et a marqué l’occasion avec un vainqueur dramatique au plus profond des arrêts de jeu.

Le joueur de 36 ans avait égalé la marque établie par son ancien coéquipier du Real Madrid Iker Casillas lorsque Manchester United a subi une défaite choc à Berne il y a deux semaines, mais il est seul maintenant et quelle façon de célébrer.

Cristiano Ronaldo a fait de sa casquette record de 178e Ligue des champions une soirée à chérir

La star de United a rendu Old Trafford fou après avoir marqué un but vainqueur à la 95e minute contre Villarreal

Sans Casillas et d’autres grands retraités comme Xavi, Raul et Ryan Giggs. Encore 27 matchs d’avance sur Lionel Messi.

Il est typique de la rivalité de Ronaldo avec Messi que 24 heures après que le petit Argentin ait fait la une des journaux avec son premier but en Ligue des champions pour le Paris Saint-Germain contre Manchester City, Ronaldo les a volés avec son apparition historique à Old Trafford – sa première en Europe ici pour United dans 12 ans – et le but gagnant.

Il mène également Messi dans les Ligues des Champions remportées (5-4) et les buts marqués (136-121), deux records de tous les temps qui le verront couronné comme le plus grand joueur de l’histoire de la compétition à moins que l’ancienne star de Barcelone ne puisse produire quelque chose. spécial pour l’arrêter dans les années restantes de leur brillante carrière.

Il est typique que Ronaldo ait volé les gros titres à Lionel Messi dans un style aussi dramatique

Rien de tout cela ne semblait compter pour beaucoup hier soir alors que United menaçait de décevoir à nouveau en Europe. Comment ils n’ont pas perdu trois ou quatre buts à la mi-temps est un mystère.

Ronaldo était une figure périphérique en première mi-temps avec seulement deux occasions de mi-temps. Le premier, du corner d’Alex Telles à la huitième minute, était une tête sous la pression de trois défenseurs qu’il dirigeait. La seconde, du lob de Bruno Fernandes au deuxième poteau, était une volée qu’il a décochée sous un angle serré.

Lorsque Paco Alcacer a viré les Espagnols devant peu après la mi-temps, ce n’était pas plus que ce qu’ils méritaient.

La raison pour laquelle United a dû attendre pour se réveiller dans cette égalité est une autre question pour Ole Gunnar Solskjaer. C’était une caractéristique de leur jeu la saison dernière et une mauvaise habitude qui leur a finalement coûté.

Messi avait marqué un premier but sensationnel pour le PSG contre Man City mardi soir

United était si pauvre qu’il a toujours pensé qu’il faudrait un moment d’éclat individuel pour les ramener dans le match et cela s’est traduit par l’excellente volée de Telles sur le coup franc de Fernandes.

Mais Ronaldo n’a pas eu tous ces records pour rien. Avec seulement quelques secondes à jouer sur les cinq ajoutées, il a obtenu sa première vraie chance du match lorsqu’il a combiné avec Jesse Lingard et a tiré à la maison. Les joueurs comme lui s’épanouissent dans des moments comme ça. Il en a fait son métier.

Alors qu’Old Trafford éclatait, un autre record avait chuté: le dernier but de United en Ligue des champions, battant le célèbre vainqueur d’Ole Gunnar Solskjaer lors de la finale de 1999. Quel homme. Vive Ronaldo.

Partagez ou commentez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *