« Mourinho a choisi Eto’o pour marquer Messi contre Barcelone en raison de sa rancune personnelle »

La victoire épique de l’Inter sur Barcelone en demi-finale de la Ligue des champions 2010 a été assurée par un coup de maître motivant de Jose Mourinho, a révélé jeudi un ancien directeur de club.

Les Nerazzurri se sont dirigés vers le Camp Nou en 2010 avec une avance de 3-1 pour se défendre du match aller à San Siro et ont été contraints de se battre pour leur vie après avoir été réduits à 10 hommes.

L’équipe de Mourinho a finalement franchi la ligne d’arrivée après avoir subi une défaite 1-0 dans la nuit, beaucoup félicitant Samuel Eto’o pour son travail exceptionnel de marquage d’homme sur Lionel Messi.

« Je me souviendrai toujours de la leçon que Mourinho m’a donnée pendant que nous nous rendions à Barcelone pour le match retour », se souvient Paolillo, qui était alors directeur général de l’Inter, dans une interview accordée à nicoloschira.com.

«Je viens du monde de la finance et j’essayais d’en apprendre le plus possible sur le football, alors quand nous parlions la veille du match, il m’a demandé: » Qui pensez-vous que je choisirai pour marquer Messi demain? « 

«J’ai répondu en disant Javier Zanetti, suivi d’une série d’autres suggestions que Mourinho a démantelées une par une, m’expliquant pourquoi il avait besoin de ces joueurs dans d’autres domaines du terrain.

«À un certain moment, après avoir essayé presque tous les noms, j’ai demandé la réponse à son énigme et il a dit: ‘Souvenez-vous de la raison pour laquelle Eto’o est venu nous rejoindre l’été dernier.

«’Eto’o était furieux contre Messi parce que Messi gagnait plus que lui à Barcelone.

«C’est pourquoi Eto’o le marquera, car personne ne pourrait avoir autant de motivation qu’Eto’o aurait à marquer Messi.

«Mourinho était fidèle à sa parole et cela s’est avéré être l’une des clés de ce succès, demandant à Eto’o un énorme sacrifice sur l’aile.

L’Inter a ensuite affronté le Bayern Munich en finale au Santiago Bernabeu et a terminé la troisième étape de son triplé historique, condamnant les géants de la Bundesliga à une défaite 2-0.

Mourinho est parti rejoindre le Real Madrid presque immédiatement après le coup de sifflet final alors que l’Inter célébrait toujours la plus grande nuit de l’histoire du club.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *