Points de discussion d’un week-end mouvementé du football européen

La Premier League en Angleterre reste une course à un cheval alors que l’avance de Manchester City en haut du tableau continue de croître. Les hommes de Pep Guardiola ont maintenant remporté 20 matchs consécutifs toutes compétitions confondues, tandis que le peloton de chasseurs a du mal à maintenir une forme cohérente.

Le match nul 0-0 de Manchester United à Chelsea et la défaite 3-1 à domicile de Leicester contre Arsenal dimanche, signifient que City bénéficie désormais d’un avantage de 12 points après avoir vu West Ham 2-1 samedi.

Les Hammers restent quatrième grâce à l’impasse de Chelsea, mais Liverpool, Tottenham, Aston Villa et Arsenal ont tous gagné pour resserrer la course pour une place en Ligue des champions la saison prochaine.

Ailleurs en Europe, l’Atletico Madrid a arrêté la pourriture, tandis que Lionel Messi s’est de nouveau amusé à jouer contre Séville. Mais cela a été encore quelques jours mouvementés à Schalke et à Marseille, deux des clubs de crise européens.

Ville à part

Même un jour où Guardiola a admis que City «n’allait rien peindre de beau», ils ont quand même trouvé un moyen de gagner contre un West Ham bien organisé, qui n’avait perdu qu’une seule fois auparavant en championnat en 2021.

Les dirigeants de la Premier League ont été la seule équipe du top cinq à gagner ce week-end alors que le bilan lamentable de United contre les poids lourds traditionnels de Liverpool, City, Chelsea, Tottenham et Arsenal se poursuit.

Les hommes d’Ole Gunnar Solskjaer n’ont pas gagné en sept rencontres de championnat contre ces équipes cette saison et n’ont marqué qu’une seule fois, depuis le point de penalty dans une raclée 6-1 des Spurs au début de la saison.

Solskjaer était furieux du refus d’un coup de pied à Stamford Bridge, mais doit également se demander si sa nature conservatrice contre une opposition plus forte a coûté à United la chance de défier City pour le titre.

Bale enfin de retour

Sous le feu après cinq défaites en six matches de championnat, Jose Mourinho a fait sortir Gareth Bale du froid pour sauver sa saison et le Gallois a réussi un doublé lors d’une victoire 4-0 bien nécessaire contre Burnley dimanche.

Le retour de Bale à Tottenham en prêt du Real Madrid avait été annulé comme un flop après avoir souffert de problèmes de forme physique et de mauvaise forme pendant la première moitié de la campagne.

Le joueur de 31 ans a été critiqué par Mourinho après une dispute sur sa forme physique lorsqu’il s’est retiré de l’équipe pour une défaite en FA Cup à Everton.

Mais Bale a montré des signes de renaissance avec un but à chaque étape de la 32 dernière déroute de Wolfsberger en Ligue Europa de Tottenham, ne remportant que son troisième début de saison en championnat contre les Clarets.

Le quadruple vainqueur de la Ligue des champions a saisi sa chance avec deux finitions prédatrices et une aide pour Harry Kane pour alléger la pression sur Mourinho.

« Il n’y a pas un seul manager au monde qui ne joue pas à Gareth Bale si Gareth Bale est en très bon état », a déclaré Mourinho.

«Maintenant, il est meilleur que jamais. Il a très bien joué et son état est très bon. Il a aidé l’équipe à gagner et c’est la chose la plus importante.

Atletico vous-même hors de rut

Les roues ont menacé de se détacher pour l’Atletico Madrid en février, avec une série d’une victoire sur quatre en Liga suivie d’une démonstration extrêmement décevante en perdant 1-0 contre Chelsea lors du match aller de leur match aller des 16 derniers matchs de la Ligue des champions. Bucarest.

Mais à la manière de Diego Simeone, l’Atletico a rebondi dans l’adversité, s’imposant 2-0 à Villarreal dimanche avec un but contre son camp d’Alvaro Pedraza, puis une frappe de Joao Felix, qui avait été renvoyé sur le banc au coup d’envoi après la débâcle de Chelsea. .

« J’aime un joueur rebelle, celui qui fait preuve de fierté et veut changer les choses », a déclaré Simeone de Joao Felix.

La victoire a mis fin à une série de huit matchs consécutifs sans feuille blanche et a permis à l’Atletico de gagner cinq points d’avance au sommet de Barcelone avec un match en main, bien que le champion en titre, le Real Madrid, se rapproche de trois points s’il bat la Real Sociedad lundi. .

Ensuite, c’est le derby de Madrid.

Messi adore Séville

Cela reste improbable, mais Barcelone ne peut pas encore être exclue dans la course au titre espagnol après leur impressionnante victoire 2-0 à Séville, dans laquelle Lionel Messi a préparé Ousmane Dembele pour l’ouverture, puis a marqué le deuxième après un doublé avec le Français. .

Messi est maintenant le meilleur buteur de la Liga avec 19 buts après avoir marqué 12 fois en neuf sorties en 2021.

Il adore aussi jouer contre Séville. Selon le célèbre statisticien sportif espagnol Mister Chip, l’Argentin a maintenant marqué 38 fois et fourni 17 passes décisives en 42 matchs contre Séville.

Le prochain match de Barcelone est la demi-finale retour de la Copa del Rey contre Séville mercredi, lorsque l’équipe de Ronald Koeman doit renverser un déficit de 2-0 au match aller.

Schalke limoge le 04e entraîneur

Le club de crise de Bundesliga Schalke 04 a limogé un autre entraîneur, avec Christian Gross, le Suisse de 66 ans, relevé de ses fonctions à la suite de la défaite 5-1 au VfB Stuttgart qui a laissé l’équipe de Gelsenkirchen encore huit points à la dérive au bas et neuf points de sécurité.

Il n’a remporté qu’un seul des 10 matchs de Bundesliga en charge, perdant cinq matches avec une marge d’au moins trois buts.

Gross est le quatrième entraîneur à quitter Schalke cette saison, après David Wagner, Huub Stevens et Manuel Baum. Son départ est intervenu dans un dégagement majeur puisque le directeur sportif Jochen Schneider, le coordinateur de l’équipe Sascha Riether, l’entraîneur adjoint Rainer Widmayer et le coach fitness Werner Leuthard ont également été licenciés.

Les Royal Blues doivent maintenant commencer à se préparer à la vie en deuxième division.

Sampaoli, le sauveur de Marseille?

Pendant ce temps, le club de crise français, Marseille, a nommé un nouvel entraîneur alors que l’Argentin Jorge Sampaoli a été nommé successeur permanent d’André Villas-Boas, concluant un accord jusqu’en 2023 avec les anciens vainqueurs de la Ligue des champions.

Marseille a également nommé Pablo Longoria, un Espagnol de 34 ans, comme leur nouveau président dans une décision du propriétaire américain Frank McCourt, considérée comme une tentative d’apaiser les supporters en colère contre la direction du club par l’ancien titulaire Jacques-Henri Eyraud.

Sur le terrain, Marseille est revenu par derrière pour faire match nul 1-1 avec les poursuivants du titre de Ligue 1 Lyon, ce qui signifie qu’ils n’ont perdu qu’une seule fois en sept matchs depuis que Villas-Boas a été retiré. Cependant, ils restent en dehors des places européennes à la septième place.

Le sport toujours sur la bonne voie

Le Sporting Lisbonne reste sur la bonne voie pour un premier titre de champion du Portugal depuis 2002 après un match nul et vierge face à son rival Porto lors du «Classico» de samedi.

Dans un match décevant, la jeune équipe du Sporting – composée de cinq partants âgés de 22 ans ou moins – a été détenue par le champion en titre Porto pour la deuxième fois cette saison.

Ils restent invaincus, avec 17 victoires et quatre nuls en 21 matches de championnat, et ont neuf points d’avance sur Braga et 10 points d’avance sur Porto.

(Rapports de l’AFP)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *