«  Leo Messi facture ce que le club a été prêt à lui payer  »

La blessure au dos dont Rafael Nadal s’est plaint ces derniers jours commence à inquiéter ses fans. Après avoir raté les deux premiers matches de l’ATP Cup respectivement contre l’Australie et la Grèce, la nouvelle est venue que le 20 fois champion du Grand Chelem ne sera même pas présent en demi-finale contre l’Italie.

Le tirage au sort de l’Open d’Australie 2021 a eu lieu vendredi, qui débutera le 8 février dans le cadre traditionnel de Melbourne Park. L’urne s’est avérée assez bienveillante pour le phénomène espagnol, qui ne devrait pas avoir de problèmes au moins jusqu’aux quartiers, mais l’inconnu lié à sa condition physique ne peut nous laisser indifférents.

En cas de deuxième triomphe du Happy Slam après celui de 2009, le majorquin de 34 ans briserait son éternel rival Roger Federer au classement de tous les temps et se projeterait avec une énorme confiance vers Roland Garros.

Sa dernière finale à Melbourne remonte à 2019, quand il a été littéralement submergé par le numéro 1 mondial Novak Djokovic. Lors de la conférence de presse, le 13 fois champion de Roland Garros a tenté de clarifier son état de forme.

Nadal sur le contrat de Lionel Messi

«Je ne suis pas mal, mais je ne suis pas assez bien», a déclaré le 20 fois vainqueur du Grand Chelem, qui avait déjà triomphé de Down Under en 2009.

«Je suis en traitement et j’espère que les choses iront mieux, mais je ne suis pas encore prêt. Il faut voir le jour après jour ». Rafael Nadal s’est également ouvert sur le football. Il est un grand fan du Real Madrid et a même déjà été pressenti pour remplacer Florentino Perez en tant que président des géants de la Liga par l’homme lui-même.

Mais il a maintenant sauté à la défense de Lionel Messi. «En fin de compte, il y a un joueur qui est sans aucun doute l’un des meilleurs de l’histoire et il facture ce que le club a été prêt à lui payer. À partir de là, il n’y a pas de débat, je pense.

Le club a considéré que Messi méritait juste de collecter cela et le club est celui qui devra gérer ses finances et son avenir est avec Leo ou non. Sur sa propre équipe du Real Madrid, il a ajouté: «La situation de Madrid entre dans une logique de temps difficiles.

Il est beaucoup plus difficile de planifier au niveau des sports et des clubs, de planifier les signatures, les renouvellements, avec la crise, il est très difficile de deviner ce qui pourrait arriver. Ce sont des moments difficiles et nous devons essayer de survivre ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *