Martinez: je suis fier de représenter l’Argentine à Arsenal – Arseblog News

Maintenant qu’Emi Martinez est prêt à jouer le reste de la saison en tant que gardien de choix d’Arsenal, l’intérêt de ses compatriotes pour sa progression a piqué.

Appelé à s’entraîner avec l’équipe nationale argentine en 2011 et 2019, le joueur de 27 ans espère maintenant qu’une série de matchs nationaux l’aidera à enfin faire ses débuts internationaux.

Dans une courte interview avec TyC Sports, il a discuté de l’importance de pouvoir jouer à l’arrière, de ce qu’il a appris dans le championnat et de l’entraînement avec Lionel Messi.

Voici la transcription…

Après une blessure à votre coéquipier, vous jouez souvent et l’équipe gagne. Comment ça va?

Très bien, évidemment être à Arsenal est un objectif pour de nombreux gardiens et beaucoup de Sud-Américains. Je suis venu ici très jeune et toujours avec un seul objectif: jouer le plus de matchs possible pour ce beau club. Aujourd’hui c’est mon tour, je le fais de manière très responsable et je suis fier de représenter mon pays dans l’une des meilleures équipes.

Vaut-il mieux voir beaucoup de ballon à vos pieds ou préféreriez-vous que le travail d’un gardien soit comme au bon vieux temps, à propos des arrêts?

Non, j’ai toujours aimé jouer avec mes pieds. Quand j’étais jeune, j’ai toujours aimé jouer en tant que numéro neuf. Le football moderne me convient très bien, de nos jours il serait très difficile pour moi de jouer dans une équipe qui va juste longtemps. Si vous regardez les matchs d’Arsenal, le gardien de but commence la partie.

Combien de temps consacrez-vous au quotidien à jouer avec vos pieds?

Beaucoup. Cela ne fonctionne pas seulement avec les pieds mais aussi avec les mouvements. Lorsque vous vous déplacez, vous devez voir la situation lorsque le ballon revient et lorsque vous voyez que le côté est déjà pressé, vous savez qu’il viendra à vous et vous vous positionnerez de manière à recevoir le ballon.

La priorité numéro un d’un gardien est de faire des sauvegardes. Dans un grand club comme Arsenal, vous faites généralement face à un ou deux tirs dans un match et vous devez vous arrêter. L’autre jour, j’en ai eu un à la 81e minute et j’ai dû l’arrêter. C’est ce dont ce club a besoin. Ensuite, si vous jouez bien avec vos pieds, c’est un plus.

L’année dernière, vous étiez à Reading et vous avez beaucoup joué. Comment c’était de jouer en Championnat?

Le championnat est une ligue beaucoup plus physique. Pour un jeune gardien de but, c’est bien car on apprend beaucoup plus au deuxième niveau qu’au premier, je peux vous l’assurer. En revanche, la différence entre la Premier League et le Championship est qu’ils ne pardonnent pas les erreurs. Vous avez une chance de faire une marque. Je suis totalement apte à jouer dans n’importe quelle catégorie.

Vous avez été appelé récemment dans l’équipe nationale. Avez-vous pu parler à l’entraîneur Lionel Scaloni de ce qu’il avait vu en vous?

En fait, j’ai parlé davantage avec Martín Tocalli, qui est l’entraîneur des gardiens de but. La saison dernière, j’ai terminé de nombreux matchs et commencé à jouer les compétitions de coupe et la Ligue Europa et j’ai construit un rythme. Ils m’ont expliqué pourquoi j’avais été sélectionné, comment j’avais progressé ces dernières années et comment j’avais performé en compétition européenne. Ils voulaient voir quel genre de personne j’étais parce que pour Scaloni le collectif est très important. Évidemment, je suis un travailleur et, comme tout gardien argentin, je veux jouer en équipe nationale.

Êtes-vous inquiet de savoir si vous obtiendrez une commande pour les qualifications?

Évidemment, je veux faire partie de l’équipe nationale. Il y a un grand nombre de gardiens là-bas; Je m’en suis rendu compte lorsque je me suis entraîné avec eux. Je me sens apte à jouer, je ne sais pas vraiment quand auront lieu les qualifications, mais mon grand rêve est de disputer un match officiel pour l’équipe nationale, ce que je n’ai pas encore réussi. Ce sont des décisions pour le personnel d’entraîneurs. Je dois parler sur le terrain et si l’entraîneur pense que je suis assez bon, je serai sur la feuille d’équipe. Si je ne le suis pas, je continuerai à travailler.

Comment est l’entraînement avec Lionel Messi?

Trop cool. Je suis très compétitif, tout comme Leo. En ce qui concerne l’entraînement, je ne veux pas que le ballon rentre dans le filet. Mais ce que j’ai fait le plus, c’est de profiter du moment avec le meilleur joueur du monde. Il m’a surpris en tant que personne.

Qu’est-ce qui vous a surpris?

Leo est une personne normale. Il vous accueillera comme n’importe qui d’autre. Oui, c’est le roi, c’est l’un des personnages les plus célèbres d’Argentine et du monde. Mais pour tout cela, c’est une personne super humble.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *