VAN DIEST: Christine Sinclair dépassée par le soutien du monde du football

L’ampleur des réalisations de Christine Sinclair peut parfois être difficile à comprendre dans un pays où le football est en panne.

Le meilleur buteur international de l’histoire du jeu n’est pas Pelé, Diego Maradona, Cristiano Ronaldo, Lionel Messi, Mia Hamm ou Abby Wambach, mais plutôt un humble canadien de Burnaby, en Colombie-Britannique.

Sinclair s’est réveillée jeudi au sommet du monde du football après avoir battu le record avec ses 184e et 185e buts internationaux dans une victoire 11-0 contre Saint-Kitts-et-Nevis lors du tournoi de qualification olympique féminin de la CONCACAF à Edinburg, au Texas, mercredi.

Sinclair a dépassé le Wambach à la retraite pour la première place sur la liste de tous les temps, marquant le but de mettre le Canada 4-0 à l’époque.

Après le jalon, les distinctions sont rapidement arrivées.

Wambach a été l’un des premiers à reconnaître l’accomplissement sur Twitter et Instagram. Une cascade de messages de félicitations a suivi, dont un du Premier ministre Justin Trudeau, de la légende du basketball canadien Steve Nash et de l’ancien joueur de deuxième but des Blue Jays de Toronto, Roberto Alomar, qui a inspiré Sinclair à porter le numéro 12.

La légende du tennis Billie Jean King a également reconnu cet exploit.

La présidente de la FIFA, Gianni Infantino, a envoyé une lettre à Sinclair pour la féliciter pour le record et le rôle qu’elle a joué dans la croissance du football féminin.

«Je pense que c’est quelque chose que, à mon approche, j’ai essayé de ne pas y penser simplement parce que cela rendait la situation plus écrasante», a déclaré Sinclair jeudi. « Mais ensuite, pour avoir finalement marqué le but et pour avoir battu le record et voir tout le monde tendre la main, c’était absolument fou et fou.

« Pour entendre le président de la FIFA, pour entendre le Premier ministre et Billie Jean King, vous commencez à réaliser l’ampleur du sport et la croissance du football féminin. Les gens se soucient maintenant et font attention. Mon téléphone; il y a tellement de gens à qui je dois revenir et j’espère qu’ils comprendront que je reviendrai vers eux dans les prochains jours. Mais un «merci» va à tous ceux qui ont tendu la main et je vous répondrai, je vous le promets. »

Sinclair, 36 ans, fait partie de l’équipe nationale féminine du Canada depuis 20 ans. Elle a disputé 290 matchs pour son pays et a participé à cinq Coupes du monde féminin de la FIFA et trois Jeux olympiques d’été.

Elle et la légende brésilienne Marta sont les deux seules joueuses à avoir marqué en cinq Coupes du monde.

Sinclair possède également deux médailles de bronze olympiques et cherche à aider le Canada à se qualifier pour ses quatrièmes Jeux consécutifs à Tokyo cet été.

Le Canada affrontera la Jamaïque samedi et le Mexique mardi pour compléter son match du groupe B lors du tournoi de qualification. Les deux meilleures équipes de chaque groupe se qualifient pour les demi-finales.

Les deux finalistes gagnent un voyage à Tokyo pour le tournoi olympique de 12 équipes. Les États-Unis, Haïti, le Costa Rica et le Panama font partie de l’autre groupe.

Avec tant de choses à jouer, Sinclair n’a pas eu beaucoup de temps pour réfléchir à l’ampleur de son accomplissement.

« Nous sommes rentrés à l’hôtel et l’équipe a fait quelque chose de très spécial pour moi avec une vidéo (hommage) », a déclaré Sinclair. «À ce moment-là, c’était assez cool d’entendre des coéquipiers présents et passés et des coéquipiers des collèges et (Portland) Thorns, c’était assez spécial.

«J’ai pu appeler ma famille et pour être honnête, c’était à ce sujet, puis j’ai essayé de dormir, en raison de la rapidité d’exécution d’un tournoi, votre objectif doit changer. Je pense qu’une fois le tournoi terminé, je pourrai tout absorber et absorber ce qui vient de se produire. « 

Sinclair a fait ses débuts canadiens seniors à la Coupe Algarve 2000 à l’âge de 16 ans. Elle a marqué son premier but international lors d’une défaite 2-1 contre la Norvège en mars de la même année.

Elle est en tête de liste des buts devant les Américaines Wambach, Hamm (158), Kristine Lilly (130) et l’Allemande Birgit Prinz (128). Ali Daei, d’Iran, détient le record des hommes avec 109 buts. Cristiano Ronaldo est le suivant à 99.

Pelé avait 77 buts internationaux, tandis que Messi en avait 70.

La Canadienne Christine Sinclair vise un ballon contre le Cameroun lors de la Coupe du monde féminine de la FIFA 2019 au Stade de La Mosson à Montpellier, en France, le 10 juin 2019. Jean-Paul Pelissier / Reuters

Pendant son séjour sur la scène internationale, Sinclair a contribué à la croissance du football féminin et a inspiré d’innombrables joueuses à se lancer dans le sport.

La première Coupe du monde de Sinclair a eu lieu en 2003, où le Canada a terminé quatrième. Elle a marqué lors de la Coupe du monde 2019 de l’été dernier alors que le Canada accédait au deuxième tour pour la première fois dans un tournoi organisé à l’extérieur de l’Amérique du Nord.

«Le jeu a changé de jour comme de nuit», a expliqué Sinclair. «Je me souviens de ma première Coupe du monde et je pense qu’au Canada et dans le monde, personne ne savait ce qui se passait. Même la Coupe du monde de l’année dernière en France était absolument gigantesque et l’attention qu’elle suscitait dans le monde entier était énorme.

«Pour moi, le plus important, ce sont les opportunités qui s’offrent aux footballeurs. Maintenant, il y a des opportunités partout dans le monde. Ce n’est pas du tout proche des hommes, mais il grandit et évolue dans la bonne direction et le simple fait d’en être une petite partie est assez spécial. »

Courriel: dvandiest@postmedia.com

Sur Twitter: @DerekVanDiest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *