Gonzalo Higuaín parle de l’équipe d’Argentine, de la Coupe du monde, de la Copa America, de Lionel Messi, de la France

Gonzalo Higuaín a parlé de jouer pour l’équipe nationale argentine, les Coupes du monde, la Copa America, de jouer aux côtés de Lionel Messi et de pouvoir représenter la France.

Higuaín a disputé trois Coupes du Monde de la FIFA et trois Copas America. Aujourd’hui retraité de l’équipe nationale d’Argentine, le joueur de 34 ans a parlé de jouer pour l’Argentine et non pour la France. S’exprimant dans une interview avec LiberoTyC, voici ce qu’il avait à dire :

« J’étais très proche de jouer pour l’équipe de France, Domenech est venu me chercher. Il y avait Henry, Zidane, Petit, Deschamps, Patrick Vieira, Laurent Blanc, Fabien Barthes… Mais je ne pouvais pas trahir mon cœur qui était que je voulais jouer pour l’équipe nationale d’Argentine.

« J’ai vécu 10 mois en France et 18 ans en Argentine. J’ai pu jouer dans trois Coupes du monde, quatre Copas America, 10 ans avec l’équipe nationale, étant le sixième meilleur buteur de tous les temps. La cerise sur le gâteau n’était pas donnée qui est de gagner mais ce que j’ai vécu et ce que j’ai parcouru, personne ne peut me l’enlever.

« Les joueurs d’autres équipes nationales nous ont dit que s’ils avaient réussi ce que nous avons fait, ils leur auraient construit un statut dans leur pays et pour nous, ils nous ont critiqués.

« Avant, on nous demandait de passer les quarts de finale. Et puis l’obligation était d’être champion. Et qui a imposé cette barre ? Notre generation.

« Le « club de amigos » a atteint une finale de Coupe du monde. Si nous avions été champions, nous aurions obtenu la gloire, mais comme nous ne l’avons pas fait, cela n’a pas fonctionné. Ils nous appelaient le « Club de amigos » mais nous sommes arrivés à une finale de Coupe du monde et malgré les commentaires, nous avons atteint deux autres finales.

« Parmi les occasions manquées en finale, celle dont on me reproche le plus est le face à face contre le Chili aux États-Unis. Le but contre la Belgique est celui que j’ai le plus crié de ma vie, comme si c’était mon dernier.

Concernant Lionel Messi :

« Si je n’étais pas le premier (joueur), j’étais le deuxième qui a le plus joué avec Cristiano et Messi. Si je devais choisir (qui est le meilleur), je choisirais Messi.

« J’ai joué avec les deux meilleurs gardiens de ces 20 dernières années, Buffon et Casillas. Avec Messi et Cristiano. Maradona m’a choisi pour une Coupe du monde. J’ai vécu des histoires que je n’aurais jamais pensé vivre.

Concernant la Coupe du Monde 2018 :

« J’aurais aimé que ce soit différent mais l’entraîneur a choisi qu’il en soit ainsi. Quatre ans ont passé et ça fait mal, ça fait mal à tout joueur qui ne peut pas jouer. Surtout sachant que c’était mon dernier championnat avec l’équipe nationale d’Argentine. Ça m’a fait mal de ne pas jouer contre la France à la Coupe du monde en Russie. C’était mon dernier match avec l’équipe nationale. J’aime l’Argentine, j’aime mon pays.

À propos de ses meilleurs entraîneurs :

« Les trois meilleurs entraîneurs que j’ai eus étaient Sabella, Pellegrini et Sarri. Maradona que j’ai mis à part car c’est un cas particulier. Il a été le premier à me soutenir et à me choisir pour l’équipe nationale. Je suis éternellement reconnaissant.

« Sabella est enseignante. Il était calme et aimait le joueur.

Il a également abordé d’autres sujets liés au football :

« Quand je suis allé à Naples, j’étais sur le point de jouer avec Arsenal. Ils m’ont dit qu’ils ne m’avaient pas acheté parce que j’étais trop cher. En quelques jours, ils ont payé 80 millions pour Ozil, ha !

« Mon idole d’enfant était le Brésilien Ronaldo, les deux mois où nous avons joué ensemble étaient un rêve.

« Quand j’étais petit, j’aimais bien San Lorenzo. Mon oncle m’a emmené les voir, j’ai vu l’équipe de 95. Je veux toujours qu’ils fassent bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.