Achraf Hakimi du PSG: Zidane n’a rien à voir avec la sortie du Real Madrid

L’arrière latéral du Paris Saint-Germain Achraf Hakimi, qui a rejoint le club de Ligue 1 en provenance de l’Inter Milan, champion de Serie A cet été, a accordé une interview au journal français L’Équipe dans laquelle il parle de ses nouveaux coéquipiers Kylian Mbappé et Lionel Messi. , et sa décision de rejoindre le PSG.

Le produit jeunesse du Real Madrid parle également de ses débuts chez les géants de la Liga, de sa relation avec l’ancien patron de Madrid Zinedine Zidane et de son départ de l’Estadio Santiago Bernabéu.

Voici des extraits sélectionnés de la conversation de Hakimi avec L’Équipe : Être décrit comme le meilleur arrière droit du monde :

« Cela me rend heureux et fier, et m’incite à travailler dur pour m’améliorer, m’établir au sommet et donner aux gens une raison de continuer à dire de belles choses à mon sujet. »

Le jour de 2017 où il a été appelé pour la première fois dans l’équipe senior du Real Madrid :

« J’étais avec quelques potes, assis sur un banc en face de chez moi et en train de discuter, quand le téléphone a sonné… et c’était [then-Madrid head coach] Zidane ! Il m’a dit que j’allais jouer, alors que je ne m’y attendais pas du tout.

Sur Zidane :

« J’ai un immense respect et beaucoup d’affection pour lui. Il m’a fait confiance et m’a donné la chance de jouer dans une équipe incroyable avec laquelle j’ai remporté la Ligue des champions. J’ai tellement appris de lui. Que s’est-il passé en 2020 [Hakimi was allowed to leave for Inter that summer, rather than returning to Madrid after a successful loan spell at Borussia Dortmund] n’a rien à voir avec lui. D’autres facteurs, notamment liés au covid et au Real Madrid, m’ont poussé à partir. À ce moment-là, j’ai eu une conversation avec lui qui restera entre nous. Il se sentait différemment.

Choisir le Paris Saint-Germain plutôt que Chelsea cet été :

« Quand j’ai reçu ces deux offres, j’ai eu le sentiment que je devais venir à Paris, que j’allais être heureux ici. Le PSG est un grand club et j’ai senti à quel point les gens ici semblaient m’aimer et me vouloir. Et j’ai eu la chance que mon arrivée ici s’accompagne de belles signatures. Je suis sûr de ne pas avoir fait le mauvais choix. Je me sens heureux, nous avons une équipe fantastique et je suis heureux d’en faire partie.

Apprendre d’Antonio Conte, son patron à l’Inter :

« A l’Inter, Conte m’a dit qu’il voulait faire de moi un joueur plus complet, et il a tenu parole. Tout au long de l’année, nous avons beaucoup travaillé ensemble : nous avons regardé des vidéos, fait des formations personnalisées. Il m’a beaucoup apporté tactiquement. Il m’a montré des moyens simples d’améliorer mon positionnement, mon agressivité. Aujourd’hui, défendre est un plaisir pour moi : quand je fais quelque chose de bien en défense, cela me donne autant de satisfaction que de fournir une passe décisive.

Idolâtrir l’arrière gauche du Real Madrid Marcelo :

« Avant de partager un vestiaire avec lui, j’étais vraiment intéressé par sa façon de jouer, sa vision du football et de la vie. Pour lui, le football est un jeu, comme pour moi ; il a commencé à jouer dans les rues de son quartier et tout au long de sa carrière il a continué à jouer au football avec la même joie. Cela l’a aidé à être le meilleur arrière gauche du monde et à remporter tant de trophées. Voir le football comme quelque chose d’amusant est la clé pour ne pas ressentir la pression. Et c’est un arrière latéral spectaculaire qui aurait pu jouer le numéro 10, compte tenu de toutes ses qualités. Quand j’ai joué à ses côtés, j’ai appris à connaître sa personnalité, la façon dont il contrôle le ballon, la façon dont il traverse… »

D’où vient votre rythme supersonique ?

« Je ne sais pas… À l’école, chaque fois que nous faisions des sprints ou du cross-country, j’arrivais toujours premier ou deuxième. Je me suis vite rendu compte que j’étais rapide et fort. Le soir, j’ai commencé à faire de l’athlétisme. C’était juste un passe-temps, mais cela m’a aidé à améliorer un peu ma vitesse. Cela m’est utile aujourd’hui quand je joue au football.

Êtes-vous plus rapide que votre coéquipier du PSG Kylian Mbappé ?

« Il faudra voir [laughs]. Nous n’avons pas encore couru en tête-à-tête. Il est aussi très rapide. Dans tous les cas, c’est bon pour l’équipe : tirer le meilleur parti de notre vitesse peut nous aider à gagner des matchs.

L’arrivée de Lionel Messi au PSG :

« Comme tout le monde, je ne m’attendais pas à ce que Messi quitte Barcelone. Et quand j’ai entendu qu’il venait ici, que puis-je dire ? Un rêve devenu réalité pour moi ! J’ai joué avec beaucoup de grands joueurs, et celui qui manquait était Messi ! Je suis fier de pouvoir évoluer aux côtés d’un si bon joueur. Pour progresser en tant que joueur, je ferai attention à la façon dont il s’entraîne, à la façon dont il joue. Il rendra l’équipe, et tous les joueurs qui la composent, un peu meilleurs. Nous parlons la même langue et nous apprenons à nous connaître petit à petit. Et construire une relation avec lui sur le terrain, c’est facile ! Je lui donne le ballon, je cours et il le mettra là où il doit aller ! J’ai été surpris par ce qu’il est en tant que personne ; il est calme, sans prétention.

« J’ai été surpris de voir à quoi ressemble Messi en tant que personne… »

Achraf

Relation avec le Real Madrid :

« Le Real Madrid est mon club d’enfance. Grâce à eux j’en suis où j’en suis aujourd’hui, au PSG, en train de donner une interview ! Ils m’ont arraché à mon quartier, m’ont appris les valeurs du football et ont fait de moi une personne aussi. J’y étais pendant 12 ans; Je suis vraiment reconnaissant envers le club. Pour le moment, je n’ai pas eu la chance de réussir là-bas, mais on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve. En ce moment, cependant, la seule chose qui compte pour moi, c’est Paris ; Je suis évidemment désespéré de réaliser de grandes choses en portant cette chemise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *