La Ligue 1 blâme la FIFA sur les qualifications pour la Coupe du monde qui mettent le PSG en danger de perdre Lionel Messi et Neymar

La Ligue 1 a critiqué jeudi la FIFA pour avoir prolongé la fenêtre de qualification pour la Coupe du monde, mais n’a pas suivi la Premier League anglaise, la Liga espagnole et la Serie A italienne, qui ont déjà interdit aux clubs de libérer des joueurs.

Une décision de Ligue 1 de défier la FIFA serait particulièrement onéreuse pour l’Argentine et le Brésil, qui comptent sur le PSG pour libérer les stars Lionel Messi et Neymar pour les matchs clés de la CONMEBOL en septembre et octobre.

– Guide des téléspectateurs ESPN+ : LaLiga, Bundesliga, MLS, FA Cup, plus
– Diffusez ESPN FC Daily sur ESPN + (États-Unis uniquement)
– Marcotti : Ronaldo, Juventus, Real Madrid et Instagram
– Ogden : Man City peut-il signer Ronaldo, Haaland après la rebuffade de Kane ?

La ligue française a déclaré dans un communiqué qu’elle « regrette le manque total de considération par la FIFA des intérêts des championnats nationaux et des clubs en tant qu’employeurs de joueurs ».

Les dirigeants de la Ligue 1 ont clairement indiqué que la ligue s’opposait aux demandes de libération des joueurs par les clubs pour les éliminatoires de la Coupe du monde malgré les défis logistiques et sanitaires posés par la pandémie.

La FIFA a prolongé la fenêtre internationale le mois prochain pour permettre aux équipes sud-américaines de disputer un troisième match de qualification pour la Coupe du monde moins de deux jours avant la reprise des ligues nationales en Europe.

La Ligue 1 a soutenu la position des meilleures divisions d’Angleterre, d’Espagne et d’Italie ainsi que le Forum des ligues mondiales et l’Association européenne des clubs en remettant en cause la conduite de Gianni Infantino et de la FIFA en n’offrant aucune flexibilité sur la libération des joueurs.

« Cette décision unilatérale prise en pleine pandémie avec de fortes contraintes liées aux déplacements des joueurs et aux règles de quarantaine qui en découlent lors de leur retour de sélection pose des problèmes majeurs pour la disponibilité du staff du club et l’équilibre des championnats », précise le Français. dit la ligue.

Il s’est arrêté avant de dire qu’il y avait une décision collective des clubs de ne pas envoyer de joueurs – comme l’avaient fait les clubs de Premier League. Infantino a publié cette semaine une déclaration comparant le travail de lutte contre la pandémie avec la nécessité pour les équipes nationales d’avoir les joueurs qu’elles souhaitent.

« Ensemble, nous avons fait preuve de solidarité et d’unité dans la lutte contre COVID-19 », a déclaré Infantino, que la FIFA a refusé de rendre disponible pour une interview. « Maintenant, j’exhorte tout le monde à assurer la libération des joueurs internationaux pour la prochaine Coupe du Monde de la FIFA. qualificatifs. »

Le défi particulier pour les clubs anglais libérant des joueurs dans les pays d’Amérique du Sud est qu’ils figurent tous sur une liste rouge où les voyages sont déconseillés par les autorités britanniques et 10 jours devraient être passés en quarantaine à l’hôtel après leur retour.

Certaines nations africaines, dont l’Egypte, figurent également sur la liste rouge, c’est pourquoi Liverpool n’a pas tardé à empêcher Mohamed Salah de disputer les éliminatoires de la Coupe du monde la semaine prochaine. La CAF a exhorté mercredi le Royaume-Uni à reconsidérer sa décision.

« Il est en outre noté que les circonstances dans les pays africains figurant sur la liste rouge dans de nombreux cas sont en fait moins graves que dans d’autres pays qui ne figurent pas actuellement sur cette liste ou pour lesquels des exemptions ont été précédemment prévues », indique le communiqué de la CAF.

Les clubs de LaLiga se sont réunis jeudi et ont déclaré qu’ils envisageaient une action en justice préventive pour protéger les clubs et leurs joueurs. Un porte-parole de la Liga a déclaré que la procédure judiciaire exacte restait à déterminer, mais le Tribunal arbitral du sport (TAS) est une voie possible.

Infantino a écrit cette semaine au Premier ministre britannique Boris Johnson pour demander aux joueurs de bénéficier d’exemptions de quarantaine.

Parmi les pays d’Amérique du Sud, le Brésil serait le plus touché si l’exemption britannique n’était pas accordée. Leurs joueurs de Premier League incluent Alisson Becker (Liverpool) et Ederson (Manchester City); le capitaine Thiago Silva (Chelsea), Fred (Manchester United) et Fabinho (Liverpool) ; ainsi que Roberto Firmino (Liverpool), Gabriel Jesus (Manchester City) et Richarlison (Everton).

L’Argentine risque de perdre le gardien Emiliano Martinez (Aston Villa) ainsi que Giovani Lo Celso (Tottenham).

La Colombie manquerait Yerry Mina (Everton) et Davinson Sanchez (Tottenham).

Le Chili perdrait Francisco Sierralta (Watford) et le Mexique manquerait Raul Jimenez (Wolves).

Les joueurs revenant de nombreux pays européens sur la liste orange de la Grande-Bretagne n’auraient à se mettre en quarantaine chez eux que s’ils n’ont pas été complètement vaccinés.

Au cours de la dernière année, la FIFA a libéré les clubs pendant la pandémie de l’obligation de libérer tous les joueurs des équipes nationales, mais cet assouplissement des règles n’a pas été prolongé.

Des informations de l’Associated Press et de Reuters ont été utilisées dans ce rapport.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *