Chimichurri apporte le premier bar à vermouth argentin de la ville à Bishop Arts

Lorsque COVID-19 ferme deux taquerias, il ouvre une barre de tango.

Du moins, c’est ainsi que cela a fonctionné pour Jesus Carmona après qu’il ait dû fermer ses deux emplacements Tacos Mariachi. Le plus récent spot de Lowest Greenville a été le premier à fermer avec les bars du quartier; le restaurant original Singleton, qui a honoré notre couverture de Taco City il y a quelques années, n’a pas pu tenir après la disparition de la foule du centre-ville pour le déjeuner. Mais avec le revers est venu une opportunité.

Carmona était en pourparlers depuis des années avec son ami Ramiro Fernandez Pazos, originaire d’Argentine et restaurateur basé à Mexico (regardez sa vidéo virale d’empanada ci-dessous), sur l’ouverture d’un restaurant ensemble. Pazos a repéré Dallas, Houston, Austin et San Antonio, mais rien ne semblait tout à fait correct. Puis il jeta un second regard sur Dallas. Au fil des ans, le Bishop Arts District s’est étendu au nord et Pazos a soudainement trouvé la communauté culturelle dynamique qu’il recherchait. Pazos et Carmona ont signé un bail pour l’ancien Tillman’s Roadhouse à la fin de février; deux semaines plus tard, la ville était fermée.

Le couple n’a eu que du temps à consacrer à Chimichurri, leur rêve de longue date d’un bistrot argentin. Lundi, Carmona m’a fait visiter l’espace, qui est toujours un travail en cours mais qui devrait être – touchez du bois – ouvert en octobre.

Ramiro Fernandez Pazos et Jesus Carmona devant «The Last Asado».

Gracieuseté de Chimichurri

À l’intérieur de l’entrée, ils prévoient d’installer une grande unité de réfrigération afin que les clients puissent voir les morceaux de viande à mesure qu’ils entrent au lieu de les transporter sur des brochettes, comme ils le sont généralement dans les churrascarias de Dallas, dit-il. Le plan est de faire ressembler l’entrée à un magasin de village, avec des pots de tasses de dulce de leche et de yerba mate. Plus loin à l’intérieur, un artiste mexicain commandé par Pazos a créé une série de peintures d’icônes argentines: Carlos Gardel, «Le roi du tango»; les footballeurs Diego Maradona et Lionel Messi; l’actrice Amelia Bence dans son rôle-titre dans El Pecado de Julia; et Madonna comme Eva Perón. L’une des œuvres, intitulée The Last Asado (basée sur The Last Supper), présente davantage de footballeurs argentins profitant d’un barbecue traditionnel avec des apéritifs à base de vermouth.

L’Argentine a une histoire de la hora de vermút, ou heure du vermouth, lorsque les bars servaient aux ouvriers la liqueur amère de la maison – peut-être l’hespéridine argentine ou italienne Fernet, Campari ou le vermouth sucré – aux côtés d’un distributeur d’eau gazeuse après le travail. Ramiro a donc l’intention de créer une vermoutheria, un bar à cocktails à base d’apéritif, sur le patio devant le restaurant.

Une ancienne station-service a été transformée en bar à vin rustique, et l’ancienne salle à manger privée de Tillman sera désormais The Tango Bar, un speakeasy inspiré du film de 1935 du même nom qui sera accessible par la ruelle le week-end.

Si le plafond de Chimichurri est une indication, le prochain restaurant sera un peu fantaisiste.

Kathy Wise

Côté cuisine, le chef Charlie Peralta, qui a travaillé avec Pazos de Dubaï à New York en passant par Mexico, sera aux commandes. (« Vous connaissez Corrientes? », Demande-t-il. « Ce n’est pas grave. Ce sera plus authentique, plus agréable. ») Le plan de Carmona est de rester décontracté et traditionnel, avec des empanadas faites à la main et des pizzas de style argentin. «Comme le napolitain, mais un peu plus épais, un peu plus riche, avec plus de viande», dit-il. Les côtes levées désossées, les steaks et le chorizo ​​seront cuits à l’asado sur du charbon de bois sur le grill argentin importé. La carte des vins sera axée sur les vins sud-américains, dont au moins 70 pour cent proviendront d’Argentine et la plupart du reste de Californie.

«Je ne veux pas que ce soit comme n’importe quelle autre carte de vins», dit Carmona. «Je veux juste que les gens viennent prendre un verre et disent:« Quel bon repas! Le chèque moyen sera inférieur à 50 $. « 

Il est clair qu’il s’amuse, des lustres qu’il a fabriqués à partir de bouteilles de vin extraites de bacs de recyclage aux carreaux mexicains triés sur le volet dans les salles de bains. C’est un mélange éclectique qui fonctionne avec l’ancien décor inspiré du bûcheron de Tillman, dont une grande partie est encore visible. Comme pour Tacos Mariachi, il n’essaye pas de réinventer la roue. Il essaie d’ajouter de la couleur et de la saveur et de le rendre plus amusant.

«Je travaille depuis de nombreuses années dans des restaurants gastronomiques, dans de nombreux steakhouses: Capital Grille, Nick & Sam’s, Knife», dit-il. «Je sais qu’il n’y a pas beaucoup d’endroits argentins à Dallas. Mais au final, ce sont des steaks. Et les habitants de Dallas adorent les steaks, la cuisine mexicaine et les bars. Je pense que Dallas l’acceptera très bien.

Le guide viral de Pazos pour faire des tartes:

Chimichurri devrait ouvrir ses portes en octobre (dîner uniquement pendant les deux premières semaines) au 324 West 7th Street dans le quartier Bishop Arts d’Oak Cliff.

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *