Le Barça exclut Neymar, Martinez traite en citant la tension de trésorerie COVID

Jusqu’à l’arrivée de la pandémie de coronavirus en Europe, Barcelone semblait sûr de faire un jeu majeur pour l’attaquant de l’Inter Martinez en fin de saison.

Ils auraient aussi pu être tentés par une nouvelle tentative de ramener Neymar du Paris Saint-Germain, trois ans après le départ du Brésilien du Camp Nou.

Mais un effet secondaire de la crise du COVID-19 a été son impact sur le sport à travers le monde, les ligues étant suspendues et les matchs joués à huis clos une fois qu’il était considéré comme sûr pour la reprise de l’action.

Et tandis que Barcelone a discuté tôt de la signature de Martinez, un coéquipier argentin de Lionel Messi, ce plan de transfert a été mis de côté il y a des semaines, la stratégie du club se tournant vers le recrutement de jeunes talents.

Le président du club, Josep Maria Bartomeu, a déclaré au journal catalan Sport: « Le Barça a parlé avec l’Inter de Lautaro, mais les pourparlers se sont arrêtés. La situation n’invite pas à de gros investissements.

« Neymar? Dans cette situation, c’est irréalisable. Le PSG ne veut pas non plus le vendre. C’est normal car il est l’un des meilleurs joueurs du monde. »

Bartomeu en avait dit autant à propos de l’Argentin Martinez le mois dernier, et il a de nouveau averti que les revenus de Barcelone pour la saison 2020-21 devraient baisser de 30% par rapport aux prévisions initiales de 1,1 milliard d’euros.

« Si la situation pandémique ne s’améliore pas, il n’y aura pas de public, pas de musée, pas de magasin, et l’argent continuera à être perdu », a déclaré Bartomeu.

« Cela nous oblige à être très rigoureux dans la gestion: il faut revoir quels investissements sont essentiels et lesquels peuvent attendre. Il faut s’adapter. »

La réduction des coûts nécessaire signifie que l’entraîneur-chef Quique Setien, qui cherche à façonner une équipe pour prendre le meilleur sur le Real Madrid la saison prochaine, ne peut pas espérer avoir le pouvoir d’achat dont beaucoup de ses prédécesseurs ont bénéficié.

On a demandé à Bartomeu si l’époque des méga-transferts d’argent était révolue et a répondu: « Je pense que oui. À moins que des échanges de joueurs ne soient effectués.

« Tous les grands clubs européens sont concernés. Tout le monde travaille pour s’adapter. Et cela ne va pas durer un an, mais trois ou quatre. »

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *