«  Messi, Dolly et Ronaldo ne peuvent pas s’entraîner comme tout le monde  »

Apparemment guéri de blessures qui ont entravé sa progression en France ces dernières saisons, Keagan Dolly est de retour en pré-saison avec Montpellier. Un entraîneur, qui connaît bien l’ancien joueur des Mamelodi Sundowns, a révélé ce que l’ailier doit faire dans la nouvelle campagne.

L’entraîneur de Highlands Park, Owen Da Gama, a eu le privilège de travailler avec la star née à Westbury dans les équipes nationales juniors. Dolly, de son propre aveu, attribue à l’entraîneur expérimenté la confiance nécessaire pour jouer aussi bien pour les Downs que pour l’équipe nationale des moins de 23 ans.

Lire: ‘Les joueurs ne signent que pour les chefs et co pour un plus gros salaire’

C’est également Da Gama qui a confié au joueur de 27 ans la direction de la nation aux Jeux olympiques de 2016 à Rio de Janeiro.

«La plus grande chose que j’ai donnée à Keagan était la liberté – qui est un grand mot en Afrique du Sud, mais avec cette liberté, je lui ai donné la responsabilité. Quand nous sommes allés à Rio, je l’ai nommé capitaine. J’avais Khune, Mathoho, Mobara, qui étaient beaucoup plus âgés que lui, mais je lui ai confié la responsabilité parce que je voyais en lui des qualités de leadership et j’ai vu comment il pouvait à lui seul aider l’équipe. »

Ayant travaillé en étroite collaboration avec le joueur, Da Gama a révélé pourquoi il donnait souvent à l’ancien Ajax un congé de formation, gérant sa charge de travail de près.

«J’ai également veillé à ce qu’il soit bien pris en charge d’un point de vue physique. Beaucoup de gens ne comprennent pas que des joueurs explosifs comme Michael Owen, Cristiano Ronaldo, Lionel Messi et Keagan Dolly ne peuvent pas être entraînés comme tout le monde. Parce qu’ils ont beaucoup de fibres musculaires rouges par rapport aux joueurs de marathon. Leurs muscles ne sont pas aussi forts que les joueurs de marathon », a expliqué Da Gama.

L’ancien mentor des Orlando Pirates a également révélé ce que l’attaquant de Bafana doit faire différemment cette saison, alors qu’il cherche à prendre d’assaut la Ligue 1.

« Une fois que vous vous remettez d’une blessure, ne dites pas simplement » je me suis remis et maintenant je vais bien « . Continuez à travailler sur ce muscle parce que vous êtes plus susceptible de subir une blessure là où vous avez déjà subi une blessure. À moins qu’il ne s’agisse d’une blessure par contact où il a reçu des coups de pied ou si quelqu’un a marché sur son pied. Cependant, pour une blessure comme la sienne, sa rééducation doit devenir une seconde nature, outre l’entraînement qu’il fait avec l’équipe, il doit continuer sa rééducation. Cela concerne ses blessures.

«Deuxièmement, en ce qui concerne son jeu, il doit simplement comprendre qu’il est passé à un niveau très élevé de football et il doit simplement s’appliquer. Il doit travailler plus fort que l’an dernier et doubler ses efforts. Que ce soit avec l’équipe ou seul, il doit s’assurer qu’il travaille constamment à sa réadaptation », a conclu Da Gama.

Lire: Confirmation de la date d’audience de PSL Star

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *