AGUEROOOOOO !!! L’anatomie du moment le plus dramatique de la Premier League

Le terrain de cricket d’Old Trafford, c’est juste en bas de la route des rivaux amers de City et de leur maison du même nom.

Alors que l’égalisation d’Edin Dzeko dans le coin droit de David Silva rebondissait sur le filet, Aguero a bondi, le brisant comme un voltigeur à jambe courte en argent vif et revenant au cercle central pour l’inclinaison finale de City à l’improbable.

Il n’y avait certainement rien de mal avec le mouvement de l’attaquant après que Joey Barton ait effrontément tenté de le tuer – l’un des nombreux incidents surréalistes et clés qui ont alimenté une course frénétique et célèbre contre la montre le 13 mai 2012.

*********************

Toute l’histoire est maintenant aussi usée que n’importe quelle autre dans l’histoire du football.

À l’aube d’un premier titre de premier plan depuis 44 ans, Manchester City de Robert Mancini a fait face à un QPR menacé de relégation le dernier jour de la saison. Lors de leurs 18 précédents matchs à domicile en Premier League cette saison, ils avaient remporté 17 et tiré au sort l’autre – le plus récent d’entre eux, une victoire 1-0 sur United qui a fait basculer un titanesque combat mancunien vers le côté bleu de la ville.

City avait simplement besoin d’égaler le résultat de United à Sunderland et menait 1-0 à l’intervalle grâce à Pablo Zabaleta, seulement pour les buts de Djibril Cisse et Jamie Mackie en deuxième mi-temps pour renverser la tendance.

#OnThisDay en 2008, nous avons signé @pablo_zabaleta ?

? #mancity pic.twitter.com/EMwKuyiY5o

– Manchester City (@ManCity) 31 août 2019

Il est resté 2-1 avant le temps d’arrêt malgré QPR fonctionnant avec 10 hommes. Barton, un jeune de la ville, a été licencié pour avoir affronté Carlos Tevez et a répondu au carton rouge de Mike Dean en se cognant le genou dans la cuisse d’Aguero avant de viser Vincent Kompany. Passionné de feux d’artifice, Mario Balotelli a versé de l’essence sur ce feu de joie en affrontant le Scouser combustible alors qu’il marchait du pied vers le tunnel.

Mis à part cet important défaut, la discipline de QPR était par ailleurs impeccable. Malgré un total de 81,3 points de possession et 84,1% au cours de la seconde moitié, ils n’ont commis que sept fautes. Les arrêts étaient peu fréquents alors que City se débattait et se débattait avec un désespoir croissant et une diminution du talent artistique autour de la surface de réparation de l’opposition.

Sans l’effondrement de Barton, il y a peu de chances que cinq minutes de temps d’arrêt – ou les trois minutes et 20 secondes dont elles avaient finalement besoin – aient été signalées. Il était temps que City ait désespérément besoin et du temps qu’ils pourraient utiliser à bon escient avec les fibres à contraction rapide de leur meilleur buteur.

*********************

Barton n’était pas le seul homme QPR à avoir des relations avec la ville. Ses coéquipiers Shaun Wright-Phillips et Nedum Onuoha avaient également obtenu leur diplôme grâce au système pour jeunes de Platt Lane de Jim Cassell, tandis que le patron des Rangers Mark Hughes était le prédécesseur immédiat de Mancini, après avoir été éliminé peu avant Noël en 2009.

Hughes, bien sûr, a également joué pour United avec distinction sur deux sorts, et ces loyautés ont touché la corde sensible lorsque les informations sont parvenues à Bolton Wanderers n’avaient pas battu Stoke City, ce qui signifie que les Londoniens étaient en sécurité quel que soit le résultat au stade Etihad.

« [City] Je suis revenu à un niveau égal et je me souviens toujours, à ce moment-là, je savais que nous étions en sécurité parce que l’autre résultat est arrivé « , a-t-il déclaré à Coaches Voice plus tôt cette année.

« Je me dis: » ça ne me dérangerait pas de gagner United, si je suis honnête « . C’est 2-2 et Jay Bothroyd a regardé, demandant ce que nous voulions qu’ils fassent. [from the restart]. Les joueurs ont compris [Bolton] le jeu était terminé et nous étions restés debout. Nous venons de dire de donner un coup de pied aussi loin que vous le pouvez, juste dans le coin et le match est terminé. « 

Le dernier jour de la saison de Premier League 2011-12, QPR devait améliorer ou égaler le résultat de Bolton pour rester en place tandis que leurs adversaires avaient besoin d’une victoire pour sécuriser la ligue.

Mark Hughes, le patron des Rangers ce jour-là, donne son récit d’une finale dramatique de la saison. pic.twitter.com/AEdjQGgI9T

– The Coaches ‘Voice (@CoachesVoice) 5 avril 2020

Les souvenirs de Hughes de ce point attribuent à City un équilibre qui leur manquait absolument. Il est rare qu’une équipe ait marqué deux fois dans cet espace de deux minutes et – à l’exception de quelques secondes cruciales – ait joué de manière aussi désordonnée.

Le sabot de Bothroyd a retrouvé le contact et Joe Hart, échappé de course, a manqué son but pour effectuer la remise en jeu. Le gardien anglais a failli rater le terrain.

Gael Clichy a porté le ballon sur le flanc, seulement pour sa tentative de centre pour se transformer en plaqué avec Mackie. L’effort flottant sans but de Samir Nasri qui a suivi n’a fait que donner à Clint Hill une neuvième autorisation réussie de l’après-midi.

Nasri s’est ensuite surpassé en guidant le ballon pour une remise en jeu de QPR. Juste 40 secondes avant cette explosion d’extase, il y avait de la fureur et de l’angoisse dans les tribunes. Aguero a tout regardé à peu près du point de penalty QPR. Apparemment, il en avait assez vu.

*********************

Maintenant âgé de 31 ans et meilleur buteur de tous les temps de la ville, Aguero a perfectionné ses compétences létales en jouant contre des garçons plus grands à Buenos Aires sur le potrero du quartier – les terrains de gravier et de boue durs que les puristes du football en Argentine déplorent sont une présence décroissante.

« Quand vous jouez, vous devez penser vite. Qui prendre, qui ne le fait pas », a déclaré Aguero en se souvenant de ces jours dans un documentaire de 2018 pour la chaîne de télévision interne de City. « Vous savez qui va jouer sale, qui ne le sera pas.

« Vous commencez à réaliser ce que vous pouvez faire sur le terrain et ce que vous ne pouvez pas. »

Réfléchissant davantage dans le livre de 2019 «  Pep’s City  » de Pol Ballus et Lu Martin, il a en outre expliqué le terrain d’essai qui l’a préparé pour Barton et d’autres.

« Se faire botter le noir et le bleu faisait partie du jeu », a-t-il déclaré. « Vous avez tenu le ballon comme vous le pouviez.

« Courir avec le ballon était un concept complètement différent pour nous. Je serais contre de gros garçons coriaces et j’étais toujours le plus petit. Mais j’ai appris à survivre. »

Un long métrage racontant l’histoire de la vie et de la carrière de @ aguerosergiokun à travers les yeux de sa mère, de son père et de Lionel Messi.

REGARDER: https://t.co/O8kGW8kB1z pic.twitter.com/EYKWcXekB0

– Manchester City (@ManCity) 1 mai 2018

Aguero se souvenait que ces matchs avaient été joués pour le prix d’un peso, qui rapporterait l’un de ses délices sucrés préférés, un alfajor ou un dulce de leche.

Alors que les joueurs de United marquaient à plein temps et marquaient trois points au Stadium of Light, et Nigel de Jong faisait avancer le ballon à Manchester dans la bande originale des célébrations du QPR – leurs fans étant conscients du sort de Bolton – les enjeux étaient un peu plus élevés.

Annulant sa place dans une surface de réparation déjà remplie par les remplaçants Dzeko et Balotelli, ainsi que par une compagnie Kauding, Aguero a pris possession de De Jong à 30 mètres du but.

Il a fait face à un QPR compact à l’arrière de quatre, avec les quatre milieux de terrain des visiteurs tous dans son voisinage immédiat.

« Vous commencez à réaliser ce que vous pouvez faire sur le terrain et ce que vous ne pouvez pas. »

Une touche traînante à son espace gauche conçu à l’extérieur de Shaun Derry, mais Aguero avait besoin d’aide. Idéalement de quelqu’un de fiable, étant donné l’absence totale de marge d’erreur.

*********************

Balotelli était sur le terrain avec un maillot de Manchester City pour la première fois depuis plus d’un mois.

Mancini n’avait pas fait confiance à son protégé capricieux depuis qu’un carton rouge sans cervelle lors d’une défaite 1-0 le dimanche de Pâques à Arsenal a laissé City huit points derrière United avec six matchs à jouer. Tevez, qui avait passé la majeure partie de la campagne AWOL à jouer au golf en Argentine, représentait une option beaucoup plus fiable.

Mais n’ayant nulle part où aller, il a osé et a prié pour que Mario soit super. Mais brièvement.

Introduit à la 76e minute, Balotelli a donné l’impression qu’il n’avait pas seulement été banni des arènes de Premier League, mais des terrains de football depuis son dernier match.

L’attaquant italien a réussi à exécuter sept tentatives – deux sur cible, cinq bloquées – lors d’un camée frénétique. C’est probablement aussi bien qu’Aguero l’a trouvé dos au but, à l’intérieur du D et aux prises avec Anton Ferdinand.

#OnThisDay @FinallyMario a signé … cue les manigances! ???

Quel a été votre moment Mario préféré?

? #mancity pic.twitter.com/VeHn78gp3S

– Manchester City (@ManCity) 13 août 2019

« J’ai essayé de contrôler le ballon et j’ai eu un contact avec le défenseur et le ballon est allé un peu loin de mon pied », a déclaré Balotelli à City TV cinq ans plus tard. « Je pensais que dans cette demi-seconde, il y aurait peut-être un peu d’espace pour Sergio. »

Si Balotelli était resté debout, il est probable que QPR aurait vu à travers son dernier morceau de défense infatigable. En étant forcé à l’arrière pour la seule aide de sa carrière en Premier League, il a créé l’opportunité et le chaos.

Face à son propre but, Derry a dû franchir un Balotelli couché, tandis que le chemin de retour de Wright-Phillips pour défendre était également compromis. Avec son arrière-centre au sol, Hill a maintenu sa position, tandis que le harcèlement de Kompany vers la surface de six mètres a entraîné l’arrière gauche Taye Taiwo avec lui.

Une poche d’espace s’est ouverte. Une tache de gazon que Balotelli a pu localiser depuis sa position sédentaire. Alors que des membres se débattaient autour de lui et qu’une défense serrée se dispersait, Aguero réfléchissait rapidement. La loi du porteno.

*********************

La tradition susmentionnée de l’Argentine de football de quartier difficile et sans compromis va de pair avec la mystique et la mythologie qui masquent le sport national du pays.

Un style de jeu fondé sur l’habileté et l’improvisation – La Nuestra, qui se traduit par «notre chemin» – a été enfermé dans la conscience collective au cours de la première moitié du XXe siècle. Le magazine de football par excellence El Grafico, a servi à approfondir cet attachement romantique, avec des représentations du pibe – littéralement un enfant ou un oursin, dont la technique de football rugueuse et prête combinait intelligence de rue et compétence et était quelque chose d’un archétype. En règle générale, ils dribblaient dans le style gambeta, une description qui implique un contrôle étroit, la ruse et la tromperie des adversaires.

L’idée que Diego Maradona, Ariel Ortega, Lionel Messi et tous ces autres attaquants argentins accroupis, explosifs et techniquement brillants se soient plongés dans les pages jaunies des archives d’El Grafico est farfelue, mais le style est incontestablement intégré. Pensez à la quantité d’objectifs canons et dribbles que ces joueurs ont produits – contrôle serré, petites pauses et évanouissements pendant que les cuisses se frayent un chemin à travers les défenses.

Un jeune Sergio Aguero marque pour Independiente v Racing pic.twitter.com/2xX0I7HQzj

– @forgottengoals (@forgottengoals) 12 janvier 2020

Alors que les murs se rapprochaient de l’offre de titre de City, Aguero s’est révélé être un fier produit de cette lignée. Lorsque Balotelli a commencé sa bataille contre la gravité, il a adroitement vérifié sa course derrière et autour de Wright-Phillips pour ouvrir un chemin vers la surface de réparation.

Laissant la passe rouler, il a pris la forme de tirer, dessinant un Taiwo qui galopait, qui a quitté son leurre Kompany un peu trop tard pour garder le contrôle. Aguero n’a pas réellement touché la passe de retour de Balotelli jusqu’à ce que sa position corporelle persuade un tacle glissé impétueux qu’il a poussé au-delà avec l’extérieur de sa botte droite.

Avec Taiwo convenablement gambeta’d, il y eut un dernier coup de fortune.

*********************

« Je l’ai touché à nouveau et j’ai vu que j’étais proche du but, alors j’ai dit ‘je vais tirer’. Le pire était que je voulais tirer fort à travers le but et il est allé au poteau proche, je ne sais pas quoi « , a déclaré Aguero à TyC Sports le mois dernier – ce dernier sentiment l’alignant au moins avec chaque âme à l’intérieur du stade Etihad ce jour-là.

« Après l’avoir regardé en arrière, j’ai réalisé que si j’avais franchi le but, un défenseur aurait pu le bloquer. J’ai célébré le but et j’ai dit à tout le monde: » Je l’ai si bien frappé! « . »

Le but 23 d’un décompte personnel de Premier League qui se lit désormais à 180, l’un des 127 avec la féroce botte droite d’Aguero, a naturellement laissé une impression indélébile sur le Hughes soudainement vaincu.

« De tous les matchs auxquels j’ai participé, ce bruit au moment où ce but est entré est différent de tout ce que j’ai entendu auparavant ou depuis. »

« C’était juste un son incroyable – un son différent d’une foule de footballeurs. C’était un mélange de cris et de bruit. C’était juste un moment incroyable. »

Balotelli … Aguero!

? Lorsque @ManCity a remporté le #PL en 2011/12 pic.twitter.com/Mf67jlS05X

– Premier League (@premierleague) 14 avril 2020

Cette raquette a depuis été rejouée des milliers de fois à travers le monde. Un but sur une corde raide qui a modifié le cours du football anglais, qui a commencé par offrir à l’adversaire une remise en jeu à la 92e minute et s’est terminé grâce à une erreur après la chute du partenaire de frappe du protagoniste principal.

C’est l’objectif le plus célèbre de la Premier League – un moment aussi synonyme de Manchester que les filatures de coton et de l’Hacienda, et pourtant argentin jusque dans ses moindres détails.

* /
]]>

Recevez des alertes d’actualité.

Autoriser les notifications

Vous êtes déjà abonné

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :