Payet licencie l’OM devant Toulouse

Olympique de Marseille 1-0 Toulouse FC

LE MATCH

Les poursuivants les plus proches du Paris Saint-Germain depuis la 13e journée de la saison, Marseille a commencé la journée avec 33 points de retard sur ses visiteurs du sous-sol, et pourtant c’est Toulouse qui a pris le meilleur départ. Aaron Leya Iseka aurait dû faire 1-0 aux visiteurs avec la première attaque du match, mais après avoir contourné Steve Mandanda, il n’a pu que trouver le poteau (1 ‘). Mandanda a ensuite dû effectuer une réaction intelligente sauf pour nier Quentin Boisgard, qui avait été joué par Jean-Victor Makengo (5e). Les hommes de Denis Zanko ont même eu le ballon dans le filet à mi-chemin de la mi-temps, mais le but de Makango a été écarté, le ballon étant hors jeu dans la préparation (26e). Marseille a repris son rythme vers la fin de la mi-temps, Valère Germain ayant échappé (39 ‘) avant que Nemanja Radonjic ne fasse un arrêt de Baptiste Reynet – moins de 10 minutes après que le gardien du TFC avait remplacé le blessé Lovre Kalinic – sur le coup de mi-temps (45 ‘).

Marseille assurez-vous

L’opposé de Zanko, André Villas-Boas, a évidemment trouvé les bons mots dans l’intervalle, son côté semblant totalement assuré après le redémarrage. Alvaro Gonzalez a failli recroqueviller à la maison avec un premier premier but pour Marseille (47e) avant que Payet n’atteigne son huitième de la saison, reprenant la passe de Bouna Sarr et profitant du Reynet hors position pour 1-0 (51e). Maxime Lopez a volé un corner de Payet dans une foule de défenseurs (60e) avant que Duje Caleta-Car ne s’approche, rencontrant un coup franc de Payet avant de voir sa tête déviée au loin du poteau éloigné (71e). Toulouse aurait pu arracher une part des points à 10 minutes du temps où Leya Iseka rencontrait le centre de Steven Moreira depuis la droite, mais Mandanda était bien placé pour pousser son effort vers un corner (80e). Payet a dirigé un effort tardif juste après le poteau à l’autre bout (86e) et il a terminé 1-0.

LE JOUEUR: Dimitri Payet

Villas Boas a récemment décrit Payet comme étant aussi important pour Marseille que Lionel Messi ou Cristiano Ronaldo pour Barcelone et la Juventus. Bien que ce ne soit pas la meilleure performance de l’OM à 32 ans, l’éloge de son entraîneur est compréhensible. Payet a pris son but avec aplomb, aurait ajouté quelques passes si ses coéquipiers avaient été plus cliniques, et sa capacité à dicter le jeu a contribué à engourdir la douleur de la blessure à long terme de Florian Thauvin.

LA STAT: 19

Marseille est désormais invaincu en 19 matches contre Toulouse toutes compétitions confondues. La dernière fois que Le Téfécé a eu raison des Phocéens était de retour en mars 2012 quand Aymen Abdennour, qui a ensuite joué pour Marseille, a marqué lors d’une victoire 1-0 pour Toulouse au Vélodrome.

Dijon FCO 3-3 FC Nantes

Dijon et Nantes ont partagé un suspense de six buts au Stade Gaston Gérard, Andrei Girotto des visiteurs ayant le dernier mot dans le temps additionnel après que Stephy Mavididi ait semblé avoir donné aux hôtes les trois points avec son but de dernière minute.

Mavididi, passant la saison en prêt avec les Rouges de la Juventus, a ouvert le score après un quart d’heure, tirant le ballon au-delà d’Alban Lafont après avoir contrôlé le virage. Nantes a riposté cinq minutes plus tard, quand Moses Simon a marqué son cinquième but de la saison. Une frappe de Julia Tavares et un but de Mickaël Alphonse signifiaient 2-2 à la pause.

Compte tenu de la première mi-temps, le deuxième était étonnamment calme jusqu’à ce que Mavididi semble avoir scellé les trois points pour son côté quand il a réussi la fin du long ballon d’Alphonse et a forcé son propre cinquième but de la campagne, mais Girotto a eu la finale disons, rentrant à la maison dans le coin de Kader Bamba profondément dans le temps des blessures alors que Les Canaris évitait la défaite pour la première fois en trois matchs.

Amiens SC 1-2 AS Monaco

Il y a également eu un drame tardif au Stade de la Licorne, où la chance de l’AS Monaco était en jeu, Wissam Ben Yedder et Islam Slimani marquant chacun un but dans les 10 dernières minutes pour laisser Amiens les mains vides.

Monaco avait gardé une feuille blanche lors de chacune de ses quatre rencontres précédentes avec Amiens dans toutes les compétitions, mais Benjamin Lecomte récupérait le ballon dans son filet à l’intérieur des 10 premières minutes après que Juan Otero ait récupéré son mauvais dégagement et cadré pour Serhou Guirassy, qui a claqué à la maison son sixième but de la campagne.

Le côté de la principauté a continué à pousser jusqu’à la dernière minute, et après que Ben Yedder ait rétabli la parité à cinq minutes du temps avec son 16e but de la ligue en tête de la ligue, Slimani a repris les trois points lorsqu’il s’est converti du coin de Cesc Fabregas à donner à l’entraîneur Robert Moreno sa deuxième victoire consécutive.

OGC Nice 1-3 Nîmes Olympique

Nîmes Olympique a fait de ses espoirs de survie un monde de bien, bouleversant l’OGC Nice avec une victoire 3-1 à l’Allianz Riviera grâce aux buts de Loïck Landre, Romain Philippoteaux et Moussa Koné.

Nice, de Patrick Vieira, comptait la troisième plus longue descente invaincue de la division au coup d’envoi et a pris la tête lorsque Alexis Claude-Maurice a brillamment terminé la passe de Myziane Maolida, mais c’était la descente à partir de là pour les hôtes. Landre a retrouvé la parité à la fin de la première mi-temps avant que les Aiglons ne se démêlent en seconde.

Hicham Boudaoui a reçu ses ordres de marche de l’arbitre Antony Gautier quelques minutes après le redémarrage pour un tacle précipité de Philippoteaux et le milieu de terrain de Nîmes a pris sa revanche sur les hôtes quelques minutes plus tard, faisant exploser le ballon au-delà de Walter Benitez depuis le bord. La première victoire à l’extérieur de Nîmes en six matchs – la défaite de Nice à domicile en huit – était alors terminée lorsque Koné a clôturé le score en temps de blessure.

FC Metz 1-2 Girondins de Bordeaux

Les Girondins de Bordeaux sont également revenus par derrière pour battre le FC Metz, leur victoire 2-1 – grâce aux buts de Toma Basic et Rémi Oudin – les gardant à une distance touchante des places européennes.

Metz avait tranquillement concocté une séquence de six matches sans défaite et pris très tôt l’avantage au Stade Saint-Symphorien quand Ibrahima Niane a volé à la maison un superbe match d’ouverture du coin de Vincent Pajot. Pajot a été expulsé quelques minutes plus tard, cependant, après un tacle dangereux sur Enock Kwateng, et il y avait un air inévitable à propos du retour des visiteurs.

Il a fallu attendre la 51e minute pour que les hommes de Paulo Sousa trouvent l’égalisation contre leurs hôtes en désavantage numérique. Toma Basic – bénéficiant d’une course dans l’équipe maintenant Aurélien Tchouaméni a été vendu à Monaco – a mis le ballon de la fin du milieu de terrain Otavio dans la surface de Metz pour le faire 1-1, puis Oudin a fait les points sûrs, ouvrant son compte pour la club avec le vainqueur à six minutes du temps.

Stade Rennais FC 0-0 Stade Brestois 29

Il n’y avait rien pour séparer le Stade Rennais FC et le Stade Brestois 29 dans leur Derby de la Bretagne au Roazhon Park, quant à lui.

Seuls 150 miles séparent Rennes de Brest dans le nord-ouest de la France, mais Les Rouge et Noir ont commencé la journée en quatrième position, assez loin de leurs visiteurs, 10 places et 11 points de moins.

Rennes a eu les meilleures chances dans un match où Steven Nzonzi a fait ses débuts, M’Baye Niang et Flavien Tait semblant les plus susceptibles de marquer, mais Brest a résisté à la tempête et a prolongé son invaincu à Rennes à six matches de championnat. à novembre 2010.

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *