Barcelone est «un club de clowns» sans «classe» – Dugarry

L’ancien attaquant de Blaugrana a fustigé les responsables du club après une semaine mouvementée au Camp Nou

Barcelone a été qualifié de « club de clowns » par Christophe Dugarry après une semaine lamentable pour le club qui a abouti à l’élimination de la Copa del Rey.

Une défaite 1-0 en quart de finale contre l’Athletic Bilbao à San Mames jeudi a été le dernier coup dur pour le Barça dans une période turbulente.

Après avoir omis de signer un attaquant avant la fin de la date limite de transfert de janvier, Ousmane Dembele a subi une déchirure des ischio-jambiers qui nécessite une intervention chirurgicale et devrait rater le reste de la campagne.

Les choix de l’éditeur

Le directeur sportif Eric Abidal a également accordé une interview dans laquelle il a cité le manque d’efforts de certains joueurs comme facteur de motivation pour le licenciement d’Ernesto Valverde, qui a attiré la colère de Lionel Messi.

Il a donc été rapporté que Messi pourrait quitter le Camp Nou à la fin de la saison, et Dugarry – qui a passé six mois au Barça pendant la saison 1997-98 – critiquait la manière dont le club était dirigé ces dernières années.

« C’est un club de clowns. Tout est fait à l’envers », a déclaré Dugarry sur RMC Sport.

« Ils achètent [Philippe] Coutinho, Dembele, ils achètent des gars puis les vendent. On a l’impression qu’il n’y a pas de projet dans ce club.

« À chaque fenêtre de transfert, il y a un problème. Ils ont très mal recruté depuis les départs de Xavi et [Andres] Iniesta. Ils ont dépensé beaucoup.

« Et surtout ils ont une très mauvaise image. Il y a beaucoup trop de gens qui n’ont pas l’élégance, la classe qu’il devrait y avoir dans un club de ce standing.

L’article continue ci-dessous

« C’est vraiment un club qui n’a pas de classe. »

Barcelone, qui a également limogé récemment l’entraîneur-chef Ernesto Valverde et l’a remplacé par le patron du Real Betis Quique Setien, se retrouve à rattraper le Real Madrid au sommet de la Liga. Ils traînent Los Blancos de trois points au sommet, après avoir perdu quatre fois en 22 matches.

Dimanche, ils se rendront au Betis pour le dernier match du tour, le Real Madrid visitant Osasuna plus tôt dans la journée avec la chance de mettre plus d’eau entre eux et leurs rivaux du Clasico.

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *