Qu’est-ce qui se cache derrière les combats à l’extérieur de Barcelone sous Ernesto Valverde?

Les luttes à l’extérieur pour Barcelone sous la direction d’Ernesto Valverde sont devenues un problème récurrent et un problème qui doit être résolu bientôt.

À la fin de la pause hivernale de deux semaines, Barcelone a fait le court voyage au stade RCDE pour affronter l’Espanyol à la dernière place dans un derby catalan.

Barcelone avait toutes les raisons d’être le favori de la cote pour assurer confortablement trois points contre une équipe d’Espanyol face à la menace d’une relégation. L’Espanyol est entré dans le match avec zéro victoire à domicile en 10 matches de championnat cette saison tout en accordant 21 buts à domicile, le plus en Liga. Avec Lionel Messi, Luis Suarez et Antoine Griezmann sortant d’une solide performance en décembre, ce match n’était que le dispositif dont le Barça avait besoin pour garder sa forme offensive dans la nouvelle année.

Cependant, le match ne s’est pas déroulé comme l’espérait le manager en difficulté Ernesto Valverde. Barcelone a dominé la possession tandis que le nouveau manager de l’Espanyol Abelardo Fernandez a choisi de jouer son équipe dans un bloc compact à la fois au milieu et au dernier tiers.

Le Barça a créé suffisamment d’occasions de marquer pour se retirer avec une victoire et alors qu’ils finissaient par marquer deux fois, un carton rouge et deux erreurs défensives ont permis à l’Espanyol d’en marquer deux également. Au final, Barcelone n’a pas su tirer parti de la configuration défensive vulnérable de l’adversaire – un thème clé de la saison des Blaugrana.

Inutile de dire que le match nul 2-2 de Barcelone contre l’Espanyol n’était en aucun cas une anomalie pour l’équipe de Valverde. En fait, ce jeu était plus un microcosme sur la façon dont leur saison a progressé jusqu’à ce point.

En 10 matches de championnat à l’extérieur cette saison, Barcelone a récolté 15 points, ce qui le classe au quatrième rang de la ligue. Même lors de leurs quatre victoires à l’extérieur, Barcelone a ressemblé à une coquille sans intérêt.

Il est difficile de déterminer exactement pourquoi Barcelone continue de ne pas exploiter son potentiel à l’extérieur. Il n’y a eu aucun problème récurrent les empêchant de jouer le style fluide que les fans sont habitués à regarder au Camp Nou.

Le match contre l’Espanyol a été entaché par un éventail d’occasions manquées de marquer des buts et d’erreurs défensives amateurs. Lors de leur précédent match à l’extérieur contre la Real Sociedad, Barcelone a eu du mal à annuler la configuration pressante de La Real. Et lors de leurs premiers matchs à l’extérieur contre l’Athletic Bilbao et Osasuna, l’équipe de Valverde a généré très peu de possession dans le dernier tiers et semblait plus encline à attendre une occasion de s’ouvrir plutôt que de pousser dans la surface.

Comparer les performances de Barcelone à domicile et à l’extérieur cette saison, c’est comme regarder deux équipes complètement différentes avec presque aucun semblant dans leurs approches tactiques.

Les affrontements à domicile et à l’extérieur contre le Borussia Dortmund en phase de groupes de la Ligue des champions cette saison ont parfaitement illustré ce contraste.

Dans le match à l’extérieur, Barcelone n’a réussi qu’un seul tir cadré dans un match nul 0-0; ils ne pouvaient tout simplement pas percer le milieu de terrain et les lignes défensives de Dortmund. Lionel Messi et compagnie ont été léthargiques en poussant le jeu dans la surface. En revanche, Barcelone a joué avec plus d’objectif lors de sa victoire 3-1 à domicile contre Dortmund. Messi a souvent trouvé un espace ouvert pour se faufiler et le duo de milieu de terrain de Frenkie de Jong et Ivan Rakitic a joué avec l’unité de milieu de terrain de Dortmund en pulvérisant continuellement la possession dans le dernier tiers.

Le même contraste frappant dans les performances à domicile et à l’extérieur s’est traduit par leurs performances en championnat.

Au total, Barcelone a marqué 34 buts à domicile contre 15 à l’extérieur. Selon WhoScored, les Blaugrana font en moyenne 14,4 tirs et 9,6 tirs à l’intérieur de la boîte à domicile; ils sont en moyenne de 10,2 coups et 6,5 coups à l’intérieur de la boîte dans les matchs à l’extérieur.

Comme mentionné, il n’y a pas un problème qui semble persister dans chaque match à l’extérieur de Barcelone. Mais un schéma notable qui devient plus apparent lorsque l’on compare leurs matchs à l’extérieur et à domicile est leur incapacité à établir leur volonté dans le dernier tiers. Les milieux de terrain de base dans la configuration 4-3-3 – généralement De Jong et Rakitic ces derniers temps – hésitent davantage à quitter leur zone occupée plutôt qu’à se positionner plus profondément dans le dernier tiers. Le mouvement global avec et sans le ballon de l’équipe n’est pas aussi fluide et fluide. Tout cela aboutit à une recette pour un plan de jeu d’attaque conservateur et passif.

Plus encore, il génère une production terne attaquant la production dans le dernier tiers. Selon Understanding, Barcelone a effectué 139 passes complétées à domicile (passes effectuées à moins de 20 mètres du but) et 74 à l’extérieur. Selon Wyscout, le Barça dans les matchs à domicile génère 36,67 entrées dans la surface de réparation pour 90 et 33,8 touches dans la surface de réparation pour 90; ces nombres chutent dans les matchs sur route à 23,3 entrées dans la surface de réparation par 90 et 16,9 touches dans la surface de réparation par 90. Les équipes adverses sont plus que disposées à laisser Barcelone dominer la possession sans avoir à se soucier d’une menace immédiate du Blaugrana faisant irruption dans la pénalité boîte à volonté.

Si Barcelone veut remporter un troisième titre consécutif en Liga et terminer pour une autre saison triplée, ils devront commencer par des performances améliorées dans les compétitions à l’extérieur. Pour Valverde, il connaît trop bien ce problème après les résultats de la saison dernière. Malgré sa victoire en championnat, l’équipe a subi de nombreux résultats décevants à l’extérieur, notamment la tristement célèbre défaite 2-1 contre Leganes.

Et si leurs performances sur la route en championnat n’étaient pas assez alarmantes, leurs récentes performances en Ligue des Champions sont remplies de performances décevantes. Barcelone n’a remporté que six de ses 14 matches de Ligue des champions sous Valverde. Pendant ce temps, lors de la phase à élimination directe de la Ligue des champions, le Barça a eu « Messidependencia » comme le dernier joueur autre que l’Argentin à marquer un but à l’extérieur dans ces rondes était Neymar en 2015 avec son double en demi-finale contre le Bayern Munich. Des joueurs comme Luis Suarez ont été au cœur de ce dilemme car il a marqué un total de huit buts au cours de ses 34 dernières apparitions en Ligue des champions.

Il y a deux côtés pour aborder ce problème sous-jacent: la mentalité et la tactique.

Marc-Andre ter Stegen a fait allusion à la mentalité en parlant de l’effondrement de la Ligue des champions contre la Roma et Liverpool.

« Ces défaites ne peuvent pas être attribuées à des questions tactiques », a déclaré Ter Stegen. « Vous devez regarder en profondeur les problèmes psychologiques liés aux pertes. »

L’effondrement d’Anfield a caractérisé une grande partie de leurs complications dans ce domaine. Les expressions sur le visage des joueurs après le troisième but égalisateur de Liverpool ont tout dit. De Gerard Pique à Sergio Busquets, le Barça semblait vaincu et dépassé par le moment présent.

Comparez cela à quand Luis Enrique a conduit Barcelone à des victoires impressionnantes en huitièmes de finale contre Manchester City et le PSG lors de l’édition 2014-15 de la Ligue des champions. Enrique a très bien préparé son unité et son équipe a joué avec une confiance exubérante comme s’ils jouaient sous les lumières du Camp Nou.

Les tactiques entrent également en jeu. Avec une approche plus agressive de Valverde, la marée pourrait très bien finir par changer. Cela se traduit par la libération de ses milieux de terrain pour être plus affirmés avec leur positionnement dans le dernier tiers. Plus de points hors-balle derrière la ligne arrière de l’adversaire peuvent ouvrir une multitude d’espace. Et enfin, des arrières opposés Jordi Alba et Sergi Roberto avec plus de responsabilités d’attaque sur le ballon près de la surface de réparation pourraient causer des ravages à l’adversaire dans la surface de réparation. En bref, le Barça doit renoncer à sa récente mentalité de possession sans but dans les matchs à l’extérieur et affirmer sa volonté tout au long du match en étant l’agresseur dans le dernier tiers.

Ces changements ne se produiront pas du jour au lendemain, mais s’ils souhaitent réussir dans toutes les grandes compétitions, Barcelone doit bientôt changer le récit de leurs difficultés perplexes.

Suivant: La Liga: 5 choses que nous avons apprises de la première moitié de la saison 2019-20

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *