Barcelone, Man City, Liverpool et Monaco? Nos choix pour la meilleure équipe chaque année de la dernière décennie

Avec une autre année – et une autre décennie – derrière nous, nous avons décidé de revenir et de nommer une « équipe de l’année » pour chacune des 10 dernières années. Ce n’est pas non plus un autre exercice « équipe de la saison »: nous voulions savoir quelles étaient les meilleures équipes de club des ligues Big Five d’Europe pour chaque année civile des années 2010.

Les principaux critères: points par match et différentiel de buts par match. Les points nous indiquent à quel point une équipe a réussi à gagner des matchs (duh) et le différentiel de buts nous donne une meilleure idée de la domination réelle d’une équipe. Les trophées de la Ligue des champions seront également considérés mais non décisifs; sinon, ce ne serait qu’une liste de toutes les équipes qui ont remporté la Ligue des champions, et vous avez déjà Wikipédia pour cela.

Passons à la liste!

Jose Mourinho va être fou, non? Malgré sa victoire en Ligue des champions, en Serie A et en Coupe du monde des clubs lors de la saison 2009-10, l’Inter Milan ne remporte pas le prix de l’équipe de l’année. Pourquoi? Eh bien, du 1er janvier au 31 décembre, ils n’étaient même pas la meilleure équipe de leur propre pays. Enfer, ils n’étaient même pas la deuxième meilleure équipe de leur propre pays. La Roma a terminé 2010 avec une moyenne de 2,13 points par match et l’AC Milan a récolté 1,92 – l’Inter a perdu 1,83.

2 Liés

Barcelone, quant à lui, a récolté 103 points absurdes en 39 matchs (2,64 par match), marquant 113 buts et encaissant 24. Oui, ils ont en fait perdu contre l’Inter en deux matches de Ligue des champions, mais deux matchs ne suffisent pas à combler l’écart accumulé au cours de l’année, en particulier compte tenu de la marge mince de ces jeux. De plus, Barcelone a pris sa revanche sur Mourinho avec la victoire 5-0 sur le Real Madrid en novembre de la même année.

Blâmez Rafa Benitez si vous le devez. Après avoir pris le relais de Mourinho, son Inter a remporté 1,53 points par match pour le reste de 2010. Il est à égalité au 31e rang en Europe – derrière Palerme, Everton, Getafe, Rennes et Fribourg – et la raison pour laquelle nous avons choisi Barcelone comme l’équipe de l’année.

L’équipe dominante du début de la décennie gagne à juste titre un deuxième prix consécutif de l’équipe de l’année, mais ce choix était plus proche que vous ne le pensez.

En 2011, Barcelone a remporté son troisième titre consécutif en Liga et sa deuxième Ligue des champions en trois ans. Après avoir traversé un certain nombre de grands attaquants, Pep Guardiola a finalement atteint un équilibre parfait le long de la ligne de front, avec David Villa coupant depuis la gauche et marquant les buts, Pedro faisant le sale boulot de la droite et Lionel Messi jouant au centre de sa place légitime en tant que soleil pour le système solaire de Barcelone. En 2011, ils possédaient en moyenne 72% de possession; personne d’autre sur le continent n’était au nord de 62.

« Ils sont les meilleurs d’Europe, cela ne fait aucun doute », a déclaré Sir Alex Ferguson après que son Manchester United a perdu 3-1 contre Barcelone en finale de la Ligue des champions. « En tant que manager, je dirais que c’est la meilleure équipe que nous ayons rencontrée. »

Et pourtant, Ferguson a également déclaré que « les grandes équipes se déplacent en cycles et qu’elles sont au sommet du cycle dans lequel elles se trouvent en ce moment ». Il avait raison. Guardiola quitterait le club un an plus tard, mais le changement de garde avait déjà commencé en 2011. Au cours de l’année civile, le Madrid de Mourinho a remporté 91 points en Liga contre 90 pour Barcelone. Mais un point ne suffit pas pour vaincre Pep & Remise du trophée de Co.

Barcelone, dirigée par Lionel Messi, était notre équipe la plus dominante de la décennie, remportant le prix de l’équipe de l’année à quatre reprises en 10 ans. (Le crédit photo doit lire JAVIER SORIANO / AFP via Getty Images)

Donc, ils n’ont pas gagné la Ligue des champions et ils n’ont pas gagné la Liga, mais ils étaient toujours la meilleure équipe de l’année? Eh bien, ce ne sera pas Chelsea, qui a remporté la Coupe d’Europe mais qui était également 14e en Europe en termes de points par match. Mourinho a décroché à Madrid un titre en Liga – quelque chose que le club n’avait pas gagné en quatre saisons et ne gagnerait pas encore pendant cinq autres – mais ils n’étaient pas aussi bons que le club catalan.

En 2012, Barcelone était en tête de tous les clubs en points par match (2,64) – les deuxièmes meilleurs étaient United et Madrid, à égalité avec 2,38 – et ils étaient la seule équipe à avoir dépassé leurs adversaires de plus de deux buts par match (2,08). Ces équipes n’étaient pas aussi mémorables que les autres millésimes du Barça – la fin de l’ère Guardiola et la première moitié de la seule saison de feu Tito Vilanova en tant que manager – mais 2012 est le sweet spot qui combine les deux meilleures saisons de Messi en tant que pro. Cette année-là, il a marqué 59 buts en championnat en 38 matches de championnat, la meilleure marque d’Europe par une marge de 19 buts effrayants. Il a également récolté 13 passes (à égalité au quatrième rang) et a mené le continent en dribbles et en passes. Dois-je en dire plus?

Enfin, un nouveau nom et, avec lui, peut-être l’année la plus dominante sur cette liste. En 2013, sous Jupp Heynckes et Guardiola (vous sentez déjà un thème?), Le Bayern Munich a disputé 33 matches de Bundesliga. Ils ont gagné 30, en ont attiré trois et n’en ont perdu aucun pour un total de 2,82 points d’aliénés par match. Ils ont marqué 96 buts et alloué 19. Ils étaient légèrement derrière le Real Madrid, premier en termes de buts marqués par match (2,92 à 2,91), et ils étaient le seul club à autoriser moins de 0,60 but par match. Leur différentiel de buts par match était de 2,33; personne d’autre n’a même dépassé 2,00. Ils avaient rattrapé la machine de possession de Barcelone – les deux clubs se tenaient juste autour de 67% – et ils ont également mené tout le monde dans les tirs concédés, les passes complétées dans la surface adverse et les touches dans la surface adverse.

Oh, et ai-je mentionné qu’ils avaient remporté la Ligue des champions?

Une autre petite note: si vous voulez voir une réaction compliquée de votre fan préféré d’Arsenal, vous devez leur dire que les Gunners ont mené toutes les équipes de Premier League en points gagnés en 2013. Si seulement la saison avait commencé le 1er janvier …

Au cours de la première année civile complète de Guardiola en charge au Bayern, ils sont tombés à 2,60 points par match. Pathétique. Ils menaient toujours toute l’Europe en PPG: la Juventus était deuxième avec 2,57, le Real Madrid était troisième avec 2,36.

En fin de compte, cela revient à Madrid ou à Munich. Alors que le Bayern a accumulé des points à un rythme plus élevé, le Real a mené tous les clubs avec un différentiel de buts de 2,22 par match. L’équipe de Guardiola, cependant, était la seule autre équipe au-dessus de 2,00 (2,11). Madrid avait la meilleure attaque du monde (3,06 buts par match) et Munich avait la deuxième meilleure défense (0,54 buts accordés par match). Pour mettre un point plus précis sur leur meilleure égalité relative: ils ont chacun tenté exactement 18,86 tirs par match, à égalité pour le plus en Europe.

Maintenant, si seulement il y avait un moyen de briser le lien … oh c’est vrai, il y en a. Le Real Madrid a complètement vaporisé le Bayern Munich, 5-0, à travers les deux étapes de la demi-finale de la Ligue des champions. Ils gagneraient la finale contre l’Atletico Madrid, 4-1, en prolongation, stimulant une incroyable domination européenne de cinq ans qui a redéfini la place du club dans la hiérarchie du sport du 21e siècle. Cristiano Ronaldo a marqué 17 buts et aidé cinq autres en Ligue des champions 2013-14. C’est 22 buts dans lesquels il a été un facteur direct; aucun autre joueur de la compétition n’en avait plus de 10.

Détournez à nouveau les yeux, fans d’Arsenal. En 2015, portés par le pic créatif de Mesut Ozil, l’un des grands joueurs créatifs de l’ère moderne, les Gunners ont en moyenne 2,13 points par match. C’est nettement plus que tout autre club de Premier League – Manchester City était deuxième avec 1,89 – et était le cinquième meilleur clip de quiconque en Europe. Les quatre équipes au-dessus d’eux sont les quatre clubs dominants de la moitié de la décennie: le Paris Saint-Germain (2,53), Barcelone (2,47), le Bayern Munich (2,35) et le Real Madrid (2,23).

Le PSG ne gagne pas ça, ne vous en faites pas – pas cette année, et aucune année avant d’avoir fait quelque chose en Ligue des champions. Le Real Madrid a perdu puisque, en plus de gagner moins de matchs, il a perdu contre Barcelone en Liga et en Ligue des champions. Encore une fois, il en va de même pour le Bayern Munich. Malgré leur performance à peu près au même niveau dominant que la meilleure équipe d’Espagne, ils ont été anéantis par la meilleure équipe d’Espagne, perdant 5-3 en deux manches.

D’un point de vue complètement subjectif, je pense que les premières équipes de Luis Enrique Barcelona avec Messi, Luis Suarez et Neymar sont les meilleures équipes que j’ai jamais vues. Non seulement ils pouvaient dominer le ballon comme les anciens clubs du Barça – seul le Bayern possédait en moyenne plus de possession en 2015 – mais ils pouvaient également s’asseoir et contrer avec le plus grand trio d’attaquants de l’histoire de ce sport.

Alors que les équipes de Pep à Barcelone semblaient compliquer le sport au point d’être impénétrable, cette équipe a fait le contraire: si vous pouvez marquer avec seulement trois joueurs et défendre avec les huit autres, ce jeu stupide devient assez simple.

2016: Real Madrid

Je veux vraiment donner ça à la Juventus. Ils ont atteint la finale de la Ligue des champions en 2015 et ont poursuivi avec la meilleure année civile nationale en Europe. Ils ont en moyenne 2,63 points par match et, plus important encore, ils l’ont fait à leur manière. Pour gagner autant de points, vous devez généralement écraser vos adversaires avec une approche très efficace qui comprend beaucoup de pression et de possession. Pendant la majeure partie de cette décennie, les équipes qui ont dominé l’ont fait à travers un style qui illumine la fin offensive et concède un petit nombre de chances de haute qualité de l’autre côté.

Pas la Juventus. En 2015, ils ont accordé le moins de buts par match en Europe (0,53 points par match) et ils l’ont fait à la fois en limitant le nombre (troisième moins de tirs autorisés par match) et la qualité des chances qu’ils ont accordées (deuxième plus bas attendu – nombre de buts par tir). Cependant, le Real Madrid n’était que légèrement derrière la Juventus en points gagnés (2,53) et avait un différentiel de buts nettement meilleur (2,03 à 1,66). En plus de cela, le Real Madrid a remporté la Ligue des champions, tandis que la Juventus s’est rendue au Bayern Munich en huitièmes de finale.

C’est le choix le plus difficile de la liste.

Est-ce Barcelone, qui a mené toutes les équipes en points par match et en différentiel de buts, mais qui n’a pas non plus remporté leur ligue ou atteint les demi-finales de la Ligue des champions? Est-ce le Paris Saint-Germain, qui a terminé deuxième dans les deux catégories statistiques susmentionnées, mais qui a également perdu la Ligue 1 malgré un énorme avantage financier?

Est-ce Napoli, qui n’a pas remporté la Serie A mais qui avait le troisième plus grand nombre de points au monde en 2017? Est-ce que Monaco, quatrième des points, a remporté la Ligue 1 et a fait les demi-finales de la Ligue des champions? Est-ce Manchester City, cinquième des points grâce à la première moitié de la saison des Centurions?

Est-ce la Juventus, qui a terminé sixième et a terminé la finale de la Ligue des champions, mais qui n’a même pas eu le plus de points dans son propre pays? Est-ce quelqu’un dans le reste du top 10: le Bayern Munich (qui a licencié son manager), la Roma (troisième plus grand nombre de points en Italie), le Real Madrid (a de nouveau remporté la Ligue des champions et la Liga, mais n’avait que le neuvième plus grand nombre de points sur le continent) ou Chelsea (a remporté la Premier League mais n’était même pas en Ligue des champions jusqu’à l’automne et avait moins de points que City)?

Compte tenu de toutes les réserves potentielles, cela devrait probablement aller à Barcelone; ils ont le plus de points et ils ont devancé leurs adversaires par la plus grande marge. Ou peut-être Madrid; comparativement, ils seraient la pire équipe (en termes de points) à gagner notre prix, mais ils ont également remporté les deux choses qu’ils sont censés gagner. Cependant, étant donné qu’il s’agit d’un exercice totalement subjectif et compte tenu du fait qu’il était peu probable que Monaco soit aussi bon, ils sont le choix le plus amusant, et donc ils sont le choix. En outre, nous avons besoin d’au moins un côté de supernova de courte durée qui serait bientôt dépouillé pour les pièces de cette liste.

L’équipe de Leonardo Jardim a remporté 2,47 points par match en 2017, puis a chuté à 1,41 l’année suivante. Six joueurs de l’équipe 2016-17 – Kylian Mbappe, Thomas Lemar, Benjamin Mendy, Bernardo Silva, Fabinho et Tiemoue Bakayoko – ont été vendus pour au moins 45 millions de dollars chacun. Ce groupe comprend plusieurs vainqueurs de la Coupe du monde et une poignée de contributeurs clés des deux prochaines équipes de notre liste.

Bien que 2018 fasse partie des deux meilleures saisons de l’histoire de la Premier League – 100 points en 2017-18, 98 points en 18-19 – City n’a en quelque sorte pas le meilleur ou le deuxième meilleur point par match de l’année . Le premier est la Juventus, avec 2,66 points par match, et le deuxième est le PSG à 2,50. City est troisième, mais il n’est pas seul non plus, à égalité à 2,38 PPG avec Liverpool, qui les a également battus trois fois en 2018 et a atteint la finale de la Ligue des champions.

Le Real Madrid, vainqueur de trois ligues de champions en quatre ans, leur a valu une place sur notre liste en 2014 et 2016. Photo par Pressefoto Ulmer ullstein bild via Getty Images

Cependant, City a produit un meilleur différentiel de buts que toutes les équipes autres que le Paris Saint-Germain. Ils ont mené le continent en possession (près de 70%) par une marge significative, ont pris le deuxième plus grand nombre de tirs, ont concédé le moins de coups, effectué le plus de passes dans la surface de réparation et effectué le plus de touches à l’intérieur de la surface. Semble familier? Oui, c’était l’année où Manchester City est devenu Barcelone et le Bayern Munich. Malgré un peu de chute autour des appareils festifs qui ont dégonflé leur PPG, ils étaient l’équipe qui a défini le sport du début à la fin en 2018.

À la fin de la première année de notre compétition sacrée, Liverpool était entraîné par Roy Hodgson et trottait constamment un onze de départ qui comprenait … Paul Konchesky. En 2010, ils ont remporté le huitième plus grand nombre de points … en Premier League, pris en sandwich entre deux équipes, Blackburn Rovers et Stoke City, qui ont depuis été reléguées. Maintenant, Liverpool est peut-être le choix le plus simple sur cette liste.

En 2019, ils ont gagné plus de points par match (2,65) que n’importe quelle autre équipe. (Pour référence, le reste des cinq premiers: Juventus (2,43), City (2,40), PSG (2,39), Barcelone et Bayern Munich (2,26)). Liverpool a également remporté la Ligue des champions. Ils ont le quatrième meilleur différentiel de buts – 1,65, derrière le PSG, City et Bayern – un nombre qui n’est pas plus élevé en raison de leur succession régulière de victoires d’un but cette saison.

Mais peut-être que le changement le plus surprenant n’est pas d’où ils étaient au début de la décennie et plutôt où ils étaient quand Klopp est arrivé en 2015. Au cours de ses premières saisons, cette équipe était une force d’attaque de haut vol et de skelter qui descendait en crise chaque fois que le ballon entrait dans sa troisième défensive. En 2019? Ils ont accordé moins de buts (0,68 par match) que quiconque.

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *