L'Argentine reprend le match nul 2-2

Lionel Scaloni a félicité son équipe argentine, manquant Lionel Messi, qui a marqué des buts en deuxième période pour mériter un match nul 2-2 en match amical contre une équipe expérimentale allemande mercredi.

Les Allemands ont pris les devants 2-0 avec les buts de Serge Gnabry et Kai Havertz en première période à Dortmund avant que Lucas Alario ne fasse basculer le match lorsqu'il est arrivé pour l'Argentine à une heure de la fin. L'attaquant de Leverkusen a inscrit un but en retrait, puis a mis Lucas Ocampos à égaliser de manière méritée.

"Nous avons mûri pendant le match", a déclaré l'entraîneur argentin Scaloni. "Nous avons commis deux ou trois erreurs en première mi-temps, mais nous avons réussi à nous maîtriser en deuxième mi-temps, nous avons fait preuve de plus de patience et nous prenons beaucoup de points positifs pour l'avenir."

L'entraîneur-chef de l'Allemagne, Joachim Loew, a admis que son équipe s'était évanouie après un bon début.

"Nous voulions être dans le match dès le début, mais nous n'avons malheureusement pas pu rester en place pendant 90 minutes", a déclaré Loew.

Loew a fait quatre débuts à Dortmund. Le défenseur de Fribourg Robin Koch et l’attaquant Luca Waldschmidt ont débuté, puis l’attaquant de Leverkusen Nadiem Amiri et le milieu de Schalke Suat Serdar ont fait leurs débuts en deuxième mi-temps.

Malgré 13 retraits pour cause de maladie ou de blessure, l'Allemagne a impressionné tôt contre une équipe argentine absente de Messi, Sergio Aguero et Angel di Maria.

Alors que Messi était suspendu pour ses commentaires à la Copa America, Paulo Dybala, de la Juventus, était associé à Lautaro Martinez pour l’Argentine. Ce match amical était une répétition de la finale de la Coupe du monde de 2014, mais le défenseur argentin de Manchester United, Marcos Rojo, était le seul survivant de la victoire des Allemands à Rio de Janeiro.

Rojo a associé le vétéran de Manchester City, Nicolas Otamendi, à une défense argentine qui s'est rapidement écroulée. Gnabry a accordé 15 minutes à l'Allemagne.

L'ailier a utilisé son rythme lorsque Angel Correa, de l'Atletico Madrid, a perdu la possession du ballon pour se placer derrière la défense et poignarder le gardien argentin Augustin Marchesin. Lorsque Rojo a ensuite perdu le ballon contre Waldschmidt, Gnabry est devenu fournisseur, utilisant son rythme pour donner à Havertz un simple toucher du pied après 22 minutes.

Cependant, les Sud-Américains ont eu le meilleur de la seconde période, débutant lorsque Scaloni a mis Alario pour Dybala à la 62e minute.

Alario a montré sa force dans les airs pour déjouer le gardien de but de Barcelone Marc-André ter Stegen quatre minutes plus tard. Les spectateurs se sont égalisés lorsqu’Alario a mis en place Lucas Ocampos de Sevilla, un remplaçant de Correa en deuxième mi-temps, devant le but de Ter Stegen à cinq minutes de la fin.

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *